Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2007 7 25 /11 /novembre /2007 00:56

Boulaq... Un nom qui ne nous dit plus grand chose aujourd'hui, mais qui fut autrefois le poumon commercial de l'Egypte et plus tard le passage obligatoire de tous les voyageurs arrivant d'Alexandrie. La carte postale que j'ai choisie montre le port de Boulaq en 1907, avec les felouques amarrées aux quais. Une carte colorisée comme on les aimait à l'époque et qui nous semblent si charmantes. Dans celle-ci, les couleurs, habituellement assez criardes, sont traitées de façon plutôt subtile. 



boulaq-1907.jpg




Le port fut fondé à l'époque mamlûk, au nord de Misr el-Qadima (la vieille ville issue de la forteresse antique) et à l'ouest de la ville médiévale, face à l'île de Gezira (appelée aussi d'ailleurs "Gezirat Bolaq", île de Boulaq). A l'origine, Boulaq était devenue grâce au port une bourgade de la banlieue cairote, qui ne tarda pas à être absorbée par la capitale égyptienne ; aujourd'hui, Boulaq est un des quartiers du Caire. C'est à Boulaq qu'étaient débarquées et embarquées les précieuses marchandises qui affluaient vers l'Egypte à une époque où elle contrôlait encore une partie du commerce entre Orient et Occident ; des produits du monde entier s'y échangeaient. Le port connut son apogée au XVIe s. , puis déclina après la découverte du passage par le contournement de l'Afrique par les Portugais, pour perdre totalement son importance aux XVIIIe et XIXe s. 


Au XIXe s. et au début du XXe s. , la plupart des voyageurs venus visiter l'Egypte arrivaient au Caire par voie fluviale depuis Alexandrie, le port de mer qui était pour eux la porte du pays. Pratiquement tous les récits de voyageurs nous parlent du port de Boulaq.


Je ne résiste pas à l'envie de vous proposer un exemple d'un tel récit :

"Les ports de Boulaq et du Vieux Kaire offrent d'autres distractions. C'est sur leurs rives que se débarquent les produits du Delta et de l'Europe, de la Nubie et du Saïd. Dans les vastes okels ou magasins destinés à les recevoir, règne une activité prodigieuse. (...) Les bords du fleuve sont encombrés de chaloupes et de djermes* richement chargées, pendant que d'autres embarcations, livrant leurs voiles triangulaires à la brise, refoulent le courant, et se croisent dans toutes les directions." (in Louis Reybaud, Histoire scientifique et militaire de l'Expédition française en Egypte, tome III pp. 249-250 , éd. Gagnard-Dénain, Paris, 1830). * au XIXe s., barque égyptienne à deux mâts.


Enfin, c'est, et nous en reparlerons plus longuement dans un prochain article, à Boulaq que Mariette Pacha créa le premier embryon du futur musée archéologique égyptien du Caire, avant que ne soit construit le bâtiment actuel.



boulaq-1907-detail.jpg

La carte, comme le montre le tampon, a été postée de Boulaq le 13 novembre 1907... il y a 100 ans, c'est émouvant, non ?



Voici un
lien qui vous permettra d'avoir des vues anciennes de Boulaq, ainsi que des plans anciens, sur le site Egypte d'antan.


Encore une carte postale qui nous amène à découvrir des fragments de l'histoire de l'Egypte...

Partager cet article

Repost 0
Published by Kaaper Nefredkheperou - dans Horizons des Objets
commenter cet article

commentaires

tikito 19/10/2010 14:04


salut, jai des pices tres encien arabic 100% avec des mot du coran, et des mot islamik, et je veux le vender et je chercher des genrs interesser, alors si tu es interesserf contacter moi, a mon
e-mail


Kaaper Nefredkheperou 08/11/2010 09:03



Salut,


Merci, c'est gentil, mais en ce moment mon budget "collection" est au plus bas. Mais peut-être certains lecteurs peuvent-ils être intéressés.


Amitiés, Kaaper



Nefersylvie 19/04/2008 02:47

Oui, c'est très émouvant que d'avoir en sa possession de vieilles cartes postales, elles ont une âme!
Bises
Nefersylvie

Kaaper Nefredkheperou 26/04/2008 09:48


C'est vrai, elles ont une âme. Je suis toujours un peu gêné quand elles ont été expédiées et comportent un texte ; on entre dans l'intimité de quelqu'un, même si c'est une personne qu'on ne connaît
pas et qui a disparu. En tout cas, elles nous montrent un passé révolu, des instants préservés du temps.
Bossa kebîra,
Kaaper


:0038: @nne marie 25/11/2007 10:19

Bon dimanche et BiZouX du pays de Râ ! ! @nne-marie

Kaaper Nefredkheperou 26/11/2007 15:25

Gros bisous de Provence et bonne semaine, yâ ukhtî  Kaaper-Nefredkheperou

ahhotep 25/11/2007 09:50

hello,
je ne sais pas si tu connais ce fofo, mais je te le conseille. Je m'y suis inscrite il y a quelque jours.

http://www.passion-histoire.net/

Kaaper Nefredkheperou 26/11/2007 15:24

Salâm ! C'est noté, je vais aller y faire un tour ; )  Bisous  Kaaper-Nefredkheperou

Papyrus D'identité

  • : Horizons d'Aton - Beyt Kaaper
  • Horizons d'Aton - Beyt Kaaper
  • : Une demeure perdue quelque part entre rêve et réalité, dans les sables du désert égyptien ou sur les flots de la Méditerranée. Tournée vers l'horizon, les horizons divers... Les horizons de l'Est et de l'Ouest, comme disaient les anciens Egyptiens... Une demeure un peu folle, pour abriter des rêves un peu fous, des passions, des émotions, des coups de coeur...
  • Contact

Fouilles

Archives