Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2008 2 08 /01 /janvier /2008 07:34

L'odeur des cheveux

 

Je suis enivré sans arrêt

par le parfum de tes cheveux.

Je suis détruit, à chaque instant,

par tes magiques, traîtres yeux.

Après d'aussi longue patience,

mon Dieu ! verrai-je enfin la nuit

Où j'allumerai ma chandelle

dans l'arcade de tes sourcils ?

Ma clairvoyance est une ardoise

que je chéris matin et soir,

Car elle est comme le miroir

qui reflète ta mouche hindoue.

Si tu veux embellir ce monde

pour autant que l'éternité,

Dis au vent d'écarter ton voile

de ta face, pour un instant.

Si tu veux abolir la loi

qui rend ce monde périssable,

Crève l'écran de tes cheveux :

il s'en répandra mille vies.

Le vent et moi sommes deux gueux,

des vagabonds, des inutiles.

Nous sommes enivrés tous deux

par ton parfum et par tes yeux.

 

Bravo ! Hâfez s'est libéré

de ce monde comme de l'autre.

L'humble poussière de ton seuil

est la seule chère à ses yeux.


undefined

(Hâfez Shirâzi, 'eshq-o 'âsheq-o ma'shuq / L'Amour, l'amant, l'aimé, ghazal tirés du Divân, ghazal 94, XIVe s.)


C'est beau, n'est-ce pas ? Nous faisons à travers ce poème connaissance avec la poésie persane et arabe. Nous reparlerons prochainement d'Hâfez Shirâzi, qui est sans conteste l'un des plus grands poètes persans, et de ce genre particulier qu'est le ghazal arabe, qui a été repris par la littérature persane.  Dernier mot : ce ghazal est d'autant plus intéressant qu'il montre la portée érotique de la chevelure dans le monde arabo-persan. Je vous incite enfin à relire Baudelaire et ce qu'il a écrit sur la chevelure ; on y retrouve des accents proches... Pas très étonnant quand on sait que les romantiques, dès le début du XIXe s. , ont fait découvrir Hâfez à l'Occident.

Partager cet article

Repost 0
Published by Kaaper Nefredkheperou - dans Citations des Horizons
commenter cet article

commentaires

josiane 09/01/2008 21:50

une vraie course contre la montre mon petit séjour en france , pas eu le temps de te joindre ! gros bisous en esperant qu'on te verra cette année au caire

Kaaper Nefredkheperou 10/01/2008 07:32

Je me suis bien douté que tu avais dû avoir fort à faire, mafeesh mushkela ma Josiane. J'espère pouvoir venir au Caire le plus vite possible, insha'a l-llah. Gros gros bisous, et Bonne Année !

:0010:soleil51:0014: 09/01/2008 17:13

Superbe poème ! !Merci ! !
Suis toujours femme au foyer: un vrai bonheur
mais je ne publierai que tous les deux jours afin d'en profiter ! ! ! ! !
Bonne fin de mercredi et gros bisous de la mer rouge ! !
@nne marie

Kaaper Nefredkheperou 10/01/2008 07:35

J'étais certain que ce poème te plairait ! Femme au foyer, plains-toi, lol ! Il est vrai qu'il faut trouver le juste équilibre entre le net et la vraie vie ; pas facile, n'est-ce pas ? Ah, que ça fait toujours autant de bien les bisous de la mer Rouge, et puis juste après ceux du Caire. Je vous adore, les filles ! Gros gros bisous de Provence.

Papyrus D'identité

  • : Horizons d'Aton - Beyt Kaaper
  • Horizons d'Aton - Beyt Kaaper
  • : Une demeure perdue quelque part entre rêve et réalité, dans les sables du désert égyptien ou sur les flots de la Méditerranée. Tournée vers l'horizon, les horizons divers... Les horizons de l'Est et de l'Ouest, comme disaient les anciens Egyptiens... Une demeure un peu folle, pour abriter des rêves un peu fous, des passions, des émotions, des coups de coeur...
  • Contact

Fouilles

Archives