Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2008 6 19 /01 /janvier /2008 05:37

porte_gen.jpg

L'un des éléments architecturaux les plus remarquables de Toulon est une porte monumentale qui marquait autrefois l'entrée principale de l'Arsenal, d'où le nom qu'on lui donne couramment : la Porte Principale. Epargnée par les bombardements de la seconde guerre mondiale, elle sert aujourd'hui d'entrée au musée national de la Marine, après avoir été déplacée de 90° en 1976. Son intérêt artistique lui a valu d'être classée Monument Historique dès 1910.


Quelques mots en préambule sur l'arsenal de Toulon. Au moment de la réunion de la Provence à la France, à la fin du XVe s. , Toulon n'est qu'un port de second plan. Louis XII est le premier roi de France à en pressentir l'intérêt stratégique, mais il faut attendre l'extrême fin du XVIe s. pour qu'Henri IV y fonde l'embryon d'un arsenal royal. Si Richelieu développe dans les années 1630 le parc royal de la Marine, c'est Louis XIV qui créera véritablement l'Arsenal à partir de 1678, consacrant la vocation de port militaire que Toulon a toujours.

murex.jpg

Un détail du décor sculpté évoque deux éléments marins liés au Toulon d'alors : le murex, pêché depuis l'Antiquité, et qui était consommé par les Toulonnais ; le corail, qui rappelle qu'on exploitait encore le corail rouge dans la région à cette époque.


La Porte Principale a été construite sous Louis XV, en 1738. Les plans en furent commandés à un maître sculpteur de la Marine, Lange Maucord. En effet, l'Arsenal employait un certain nombre d'artistes, peintres et sculpteurs, auxquels était confiée la décoration des navires. Maucord s'adjoignit pour la réalisation du décor deux artistes toulonnais : son gendre Verdiguier et Joseph Hubac. Cette rencontre entre commande royale et réalisation par des artistes provençaux explique que le goût classique venu du domaine royal soit ici tempéré par le goût décoratif baroque provençal, contrairement à certains édifices de l'époque de Louis XIV dont le style avait été importé du Nord. 


detail-centre.jpg

La partie centrale est inspirée des arcs de triomphe antiques, non seulement pour satisfaire aux exigences de la mode mais surtout pour marquer la puissance du roi et proclamer les victoires de sa marine.


L'ensemble est conçu comme un arc de triomphe inspiré de ceux de l'Antiquité romaine : une baie centrale en plein cintre flanquée de chaque côté par un ressaut doté de deux colonnes, avec un attique surmonté de deux grandes sculptures représentant Mars et Minerve encadrant l'inscription de dédicace. C'est l'ordre toscan, version romaine du dorique, moins austère que celui-ci, qui a été choisi. Le mur auquel la porte est intégrée est lui-même flanqué de volutes baroques de type "jésuite", rappel de l'architecture du XVIIe s. Le tout est coiffé du blason royal entouré de trophées d'armes, de chaque côté duquel des putti dressent des ornements végétaux. 


colonne.jpg

Le marbre cipolin des colonnes est magnifique ; le marquis de Seignelay, qui les avait ramenées de Grèce, ne les avait pas utilisées. 

Les quatre superbes colonnes de marbre cipolin avaient été ramenées de Grèce par le marquis de Seignelay (1651-1690), fils de Colbert et comme lui Secrétaire d'Etat de la Marine. Pour le reste, la porte joue sur le contraste entre la blancheur de la pierre de Calissanne, qui forme le soubassement et les sculptures de la partie supérieure, et la pierre jaune et tendre des reliefs situés entre les colonnes ainsi que de la frise. 

A présent que les caractères généraux sont posés, attachons-nous à examiner en images quelques détails

blason_porte-arsenal.jpg

Le grand blason royal, entouré du collier des ordres royaux de St-Michel et du St-Esprit, est flanqué de trophées guerriers : drapeaux, canons, fusils, faisceaux. Il est abrité sous une large coquille qui évoque la marine. Martelées sous la Révolution, les fleurs de lys avaient été remplacées au XIXe s. par une ancre de marine ; c'est lors des restaurations des années 1970 qu'on les a rétablies.

frise_centre.jpg

La frise alterne triglyphes et métopes ornées d'ancres ou de boucliers ; au-dessus, des rosettes et acanthes, tandis que les chapiteaux des colonnes sont rehaussés d'un rang d'oves : le tout montre une parfaite maîtrise du vocabulaire antique. L'imposte de ferronnerie, qui rappelle celles du XVIIe s. , a été réalisée au XIXe s. en même temps que les actuels vantaux de bois sculpté.

mars_porte-arsenal.jpg

A gauche, Mars, sculpté par Verdiguier, dans un goût baroque très provençal...

minerv_porte_arsenal.jpg

... et à droite Minerve, réalisée par Lange Maucord dans un style plus classique.


deco_gauche_haut.jpg

deco_gauche_bas.jpg

Les bas-reliefs situés entre les colonnes, à gauche...

deco_droite_haut.jpg

deco_droite_bas.jpg

... et à droite de la baie centrale, dus eux aussi à Verdiguier, présentent des trophées d'armes d'une grande finesse ; ils mêlent des éléments de la marine du XVIIIe s. (mâts brisés avec leur voilure déchirée, piques, sabres d'abordage, ancre, gouvernail, épée d'officier, drapeaux, proue de galère ornée d'un griffon, rame, baïonnette, mais aussi instruments de musique provençaux) et éléments antiques (trident, boucliers, carquois garnis de flèches, arcs), ainsi que des végétaux aquatiques et des coquillages.




Références bibliographiques et liens

Pour les livres, vous trouverez les références sur la page de la bibliothèque du blog consacrée à Toulon et sa région.

Sur le web, Netmarine présente une page sur le sujet des monuments de l'Arsenal.

Partager cet article

Repost 0
Published by Kaaper Nefredkheperou - dans Mon Horizon de Provence
commenter cet article

commentaires

Papyrus D'identité

  • : Horizons d'Aton - Beyt Kaaper
  • Horizons d'Aton - Beyt Kaaper
  • : Une demeure perdue quelque part entre rêve et réalité, dans les sables du désert égyptien ou sur les flots de la Méditerranée. Tournée vers l'horizon, les horizons divers... Les horizons de l'Est et de l'Ouest, comme disaient les anciens Egyptiens... Une demeure un peu folle, pour abriter des rêves un peu fous, des passions, des émotions, des coups de coeur...
  • Contact

Fouilles

Archives