Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2008 1 18 /08 /août /2008 22:08

Située en rive droite du Nil à environ 43km au nord de Thèbes, cette localité s'appelait pour les Egyptiens de l'Antiquité Gebtyu ; les Grecs la nommèrent Coptos, nom sous lequel elle demeure couramment connue, les Romains et Byzantins Justinianopolis, et son nom arabe est QifT 1. Coptos, dont les origines sont très anciennes 2, était la capitale du Ve nome de Haute-Egypte. Le site est souvent méconnu du grand public, car il est délaissé des circuits touristiques ; il est vrai que ses monuments sont très ruinés.




Carte montrant la localisation de Coptos, ainsi que les deux principales pistes caravanières vers la Mer Rouge qui ont fait sa prospérité.
 

Situé entre Thèbes et Denderah ( auj. gouvernorat de Qena ), ce port fluvial bénéficiait d'une situation géographique privilégiée, avecf un riche terroir donnant à la fois accès aux mines du désert arabique et à la Mer Rouge par le Wadi Hammamat ; cela assura la prospérité de la ville, mais conféra aussi au dieu Min le rôle de protecteur des caravanes du désert oriental, puis du désert lui-même. La ville était le point de départ de deux importantes pistes caravanières vers la Mer Rouge, l'une en direction du port de Tââou ( en grec Myos Hormos 3) et l'autre en direction du port de de Shashirît ( en grec Berenikè 4), et elle contrôlait donc le commerce entre la Mer Rouge et la vallée du Nil. Aux époques ptolémaïque, romaine puis byzantine, cette importance commerciale perdura et elle était un point de passage important des marchandises venant de la péninsule Arabique et même de l'Inde.

 

Coptos connut une importance politique particulière sous la XIe Dynastie, avant d'être définitivement supplantée par Thèbes. La ville connut une nouvelle grande période de prospérité sous la dynastie romaine des Antonins. Au IIIe s. , elle se révolta et fut prise en 292 par l'empereur Dioclétien, qui la détruisit presque entièrement. Cela ne l'empêcha pas de se relever de ses ruines et de connaître une nouvelle ère de prospérité dans l'Antiquité tardive. A l'époque musulmane, Qift resta une ville importante de Haute-Egypte. En 1176, une révolte chrétienne fut sévèrement réprimée par el-3Adil 5, le frère de Salah ed-Dîn, qui fit exécuter plus de 3000 coptes. A partir de ce moment, l'importance de la ville décline au profit de Qus. La communauté chrétienne de Qift resta très importante durant la période médiévale, avec un certain nombre de monastères. La ville sera ravagée par les Ottomans au XVIe s.


 


Le dieu Min, dieu de la Fertilité et protecteur du désert oriental et des caravanes. 


On y vénérait plus particulièrement le dieu Min, qui y formait une triade avec Isis 6 et Horus. Mais on y trouvait aussi un temple de Geb. Selon une tradition rapportée par Plutarque, c'est à Coptos qu'Isis aurait appris la mort d'Osiris 7.

 

Les fouilles ont révélé à Coptos les vestiges de trois groupes de sanctuaires compris entre la XIIe Dynastie et l'époque gréco-romaine. Les premières fouilles importantes y furent menées par Flinders Petrie en 1893-1894. Un grand projet archéologique a été opéré sur le site par une équipe française de 2000 à 2004, avec en particulier la réalisation de la première cartographie complète du site.





Le roi Sesostris I célébrant le rituel de la fête Sed devant Min, sur un relief provenant de Coptos conservé au Flinders Petrie Museum de Londres. Min était associé à cette fête jubilaire afin qu'il confère au roi son pouvoir régénérateur.

 

 


Le temple nord de Min et Isis a été construit à l'époque ptolémaïque par Ptolémée II Philadelphe, puis agrandi par Ptolémée IV Philopator ; d'autres adjonctions furent réalisées à l'époque romaine, sous Caligula et Néron. Il avait été édifié sur le site d'un sanctuaire plus ancien remontant à Mentuhotep IV, Amenemhat I et Sesostris I,  modifié par Thoutmosis III. A proximité se trouve une chapelle d'Osiris datant du règne d'Amasis II.

 




Un fragment de relief provenant de Coptos et conservé au musée des Beaux-Arts de Lyon sur lequel on reconnaît la cartouche avec le nom de couronnement (Nesout Bity) de Sésostris I : Kheperkarê. Dans le détail à gauche, sous l'abeille et le jonc indiquant le titre de couronnement : kheper [le scarabée] + ka [les deux bras levés] + Rê [le disque solaire].


 

Le temple central actuel date lui aussi du règne de Ptolémée II, en réemployant des éléments antérieurs de l'époque de Sesostris I. On y trouve une porte remontant à Thoutmosis III, ainsi que des constructions réalisées sous Osorkon II. A l'époque romaine, des travaux furent réalisés par Caligula, Claude et Trajan.

 

Le temple sud présente en particulier les portes de Nectanebo II.





Fragment de relief provenant de la chapelle de Cleopatre VII à Coptos, conservé au musée des Beaux-Arts de Lyon, représentant le jeune roi Ptolémée XV, ou Césarion, fils de la reine et de César.
 

Une chapelle construite par Cleopatre VII et son fils Ptolémée XV a été découverte et remontée.

 

Sur le site de Coptos furent également retrouvées des stèles connues sous le nom de « Décrets de Coptos » ; il s'agit de retranscriptions de décrets royaux des VIe et VIIe Dynasties concernant le temple et ses desservants. Le site a livré de nombreuses stèles, dont une célèbre dédicace offerte par les marchands palmyréniens.

 

Non loin, au nord-est, à El-Qala'a, se trouvent les ruines d'un temple de l'empereur romain Claude dédié à la triade Min - Isis - Horus.




 

Notes :

1- Ou QufT, en arabe قفط .
2- Le site était déjà occupé à l'époque pré-dynastique.
3- Aujourd'hui el-QoSeyr el-Qadeem, en arabe القصير القديم .
4- Aujourd'hui Baranees, en arabe برنيس .
5- El-3Âdil Seyf ed-Deen Aboo Bakr ibn Ayyoob, frère du sultan SalaH ed-Deen pour lequel il gouvernait alors l'Egypte. Il deviendra lui-même sultan ayyoubide d'Egypte et de Syrie sous le nom d'el-3Adil I.
6- La parèdre d'origine de Min était Khentet-Iabet ( " Celle qui préside à l'Orient " ), divinité personnifiant la région orientale, mais elle fut rapidement assimilée par Isis.
7-  Une tradition veut d'ailleurs que l'une des parties du corps dispersé d'Osiris se soit trouvée à Coptos.


Liens
:

On trouve de nombreux liens concernant Coptos et les vestiges qui y furent trouvés. Voici deux liens en français particulièrement intéressants et illustrés :

- un
article de l'IFAO.
- un
article de la Mission Française pour Coptos pour la saison 2002-2004. 

Egalement à consulter, le site du Flinders Petrie Museum, avec une section sur Coptos comprenant de nombreuses photographies des vestiges trouvés lors de fouilles du XIXe s. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Kaaper Nefredkheperou - dans Kemet - Egypte antique
commenter cet article

commentaires

Papyrus D'identité

  • : Horizons d'Aton - Beyt Kaaper
  • Horizons d'Aton - Beyt Kaaper
  • : Une demeure perdue quelque part entre rêve et réalité, dans les sables du désert égyptien ou sur les flots de la Méditerranée. Tournée vers l'horizon, les horizons divers... Les horizons de l'Est et de l'Ouest, comme disaient les anciens Egyptiens... Une demeure un peu folle, pour abriter des rêves un peu fous, des passions, des émotions, des coups de coeur...
  • Contact

Fouilles

Archives