Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2008 3 03 /09 /septembre /2008 07:16

Nous avions évoqué il y a quelque temps la situation terrible qu'entraîne en Egypte une flambée des prix des produits  de base, en particulier les produits alimentaires, dans le contexte de ce qu'on qualifie pudiquement de " crise alimentaire mondiale " - et on se souvient du reste de la lenteur et de la tiédeur de nos médias européens à en parler. Les choses sont loin de s'être améliorées, et en ce début de Ramadhân la presse égyptienne en souligne à nouveau les effets. A travers une sélection d'articles tirés de la presse égyptienne francophone et anglophone, l'occasion de toucher du doigt cette réalité de l'Egypte du quotidien, loin des impressions touristiques. Sans gâcher l'esprit de ce moment particulier de l'année égyptienne, une réalité dont il nous faut quand même avoir conscience.


La presse égyptienne est unanime : ce Ramadhân s'annonce hélas plutôt morose et la plupart des familles égyptiennes sont inquiètes sur la façon dont elles vont pouvoir faire face aux dépenses ;  d'autant qu'il coïncide cette année avec la rentrée des classes, elle aussi très coûteuse pour les familles modestes. Aussi la plupart des Egyptiens s'en tiendront-ils à l'achat du strict nécessaire. Pour comprendre, il faut d'abord tenir compte des traditions liées au Ramadhân  en Egypte, ce que vous découvrirez au fil des articles : il est d'usage d'inviter pour la rupture du jeûne ( ifTar ) parents, amis et voisins ; certains aliments sont traditionnels, comme ce qu'on appelle en Egypte yameesh (les fruits secs : dattes, raisins et abricots secs, amandes, noix, noisettes) ou les pâtisseries comme le kahk ; on achète des lanternes de Ramadhân, les fawâny1 , et on offre des cadeaux, en particulier aux enfants...  


Les marchés ne connaissent pas l'affluence habituelle, et pour cause : les prix ont augmenté de 30% à 50%. Les difficultés quotidiennes contraignent donc beaucoup de familles égyptiennes à restreindre leurs dépenses pour l'occasion. Voici quelques exemples de prix 2 de produits alimentaires glanés au fil des articles, sachant que le revenu moyen en Egypte se situe entre 400 et 600 LE par mois et que 44% de la population vit au-dessous du seuil de pauvreté ( moins de 10 LE par jour )3 :


Produit

Prix

lentilles 13 LE le kg
tomates 3 LE le kg
pommes de terre 3 LE le kg
noisettes 30 LE le kg
amandes 29 LE le kg
noix 28 LE le kg
poudre de noix de coco 18 LE le kg
raisins secs 21 LE le kg
dattes de 3,50 LE à 30 LE le kg selon la qualité
farine 4 LE le kg
sucre 3 LE le kg
riz 3,75 le kg
riz de qualité supérieure 30 LE le kg
   




Vous verrez qu'il est beaucoup question dans les articles du yameesh, dont beaucoup d'Egyptiens se passeront cette année faute de pouvoir faire face aux dépenses. Les autorités religieuses rappellent que le yameesh n'est pas une obligation, que seule la tradition de rompre le jeûne en mangeant des dattes est conforme à la Sunna.

Le prix d'un fanoos varie entre 10 LE et 4000 LE pour un fanoos traditionnel de fabrication égyptienne, et entre 10 LE et 100 LE pour les modèles importés de Chine. Pour ceux de fabrication égyptienne, une hausse des prix est en partie due à une augmentation de celui des matières premières nécessaires ( au moins 30% ).

A cela s'ajoutent les frais occasionnés par la rentrée scolaire : un cartable, par exemple, coûte entre 50 et 90 LE.


Le gouvernement égyptien a annoncé et pris des mesures, comme le contrôle des prix, le versement quelque peu anticipé des salaires de septembre, ou encore la vente de produits alimentaires de base à bas prix dans les coopératives d'Etat. Pour la première fois, l'Etat va également distribuer des rations alimentaires aux plus démunis, selon une tradition jusque là observée par les particuliers et les associations. Car le Ramadhân est aussi un moment de solidarité, durant lequel il est de tradition de verser l'aumône de Ramadhân ( zakât el-fiTr ) et d'offrir des repas aux plus démunis. Les associations caritatives s'attendent à devoir faire face à une grande affluence, mais beaucoup ont revu leur façon de procéder afin de s'adresserer en priorité à ceux qui sont réellement les plus démunis.



Les liens vers les articles
 :


Dans al-Ahram Hebdo n° 730 ( 3 au 9 sept. 2008, en français ) : les articles de
Doaa Khalifa sur les répercussions de la hausse des prix, Shayma Abdel-Hamid / Samar al-Gamal / Mavie Maher  sur les oeuvres de charité, Aliaa al-Korashi sur la Banque alimentaire d'Egypte. 

- Dans al-Ahram Weekly n° 912 ( 28 août au 3 sept. 2008, en anglais ) : article de
Mona el-Fiqi évoquant essentiellement les difficultés économiques à travers les mesures prises par l'Etat.

- Dans le Progrès Egyptien4 n° 208 ( 1er sept. 2008, en français ) : un article sur les mesures alimentaires gouvernementales ( page 1 ), un autre de Rafik Baracat sur les soirs de Ramadan dans le quartier de la mosquée Sayyeda el-Hussein ( page 4 ) ; et dans le n° 209 ( 2 sept. 2008, en français ) : un article sur la distribution de sacs du Ramadan sous l'égide du PND ( page 2 ) et un article de Hanaa Khachaba sur le fanoos ( page 4 ).

- en bref : un article de
Ramadan A. Kader dans The Egyptian Gazette du 2 sept. 2008 ( en anglais ), un article dans Daily News Egypt du 2 sept. 2008 ( en anglais ).





Notes
:
 

1- fawâny, pluriel de fanoos = lanterne.
2- prix relevés au Caire.
3- Cela n'a pas grand sens de convertir en euros, mais voici quand même le taux de change actuel de la Livre Egyptienne ( LE ) au 2 septembre 2008 : 1 EUR = 7,93 LE
4- Pour le Progrès Egyptien, seul un lien sur la page d'accueil du journal en ligne : vous entrez ensuite le jour, le mois et la page désirés pour y accéder ( format pdf ).
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Kaaper Nefredkheperou - dans Masr - Egypte islamique & actuelle
commenter cet article

commentaires

Papyrus D'identité

  • : Horizons d'Aton - Beyt Kaaper
  • Horizons d'Aton - Beyt Kaaper
  • : Une demeure perdue quelque part entre rêve et réalité, dans les sables du désert égyptien ou sur les flots de la Méditerranée. Tournée vers l'horizon, les horizons divers... Les horizons de l'Est et de l'Ouest, comme disaient les anciens Egyptiens... Une demeure un peu folle, pour abriter des rêves un peu fous, des passions, des émotions, des coups de coeur...
  • Contact

Fouilles

Archives