Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2008 1 10 /11 /novembre /2008 19:24

La face arrière, ou verso :





Alors que le recto de la palette était divisé en trois registres, le verso n'en comporte que deux :

- un grand registre principal, qui occupe les deux tiers de la surface
- un registre inférieur réduit occupant la partie basse de la palette




1°) Le registre principal :








Il s'organise tout entier autour de la figure du roi, qui est placée au centre et occupe toute la hauteur. L'ensemble est beaucoup plus statique, hiératique, que sur l'autre face. Toutes les autres figures ont le regard tourné vers le roi.




Narmer
est représenté coiffé de la couronne blanche de Haute-Egypte ( hedjet ), saisissant par les cheveux l'ennemi vaincu agenouillé à ses pieds et le bras droit levé tenant la massue s'apprêtant à le frapper. De sa ceinture ouvragée pendent sur son pagne court arrivant à mi-cuisse des ornements géométriques, et à l'arrière la queue de taureau symbolisant sa puissance. Cette représentation du roi victorieux s'apprêtant à frapper à mort les vaincus est le prototype d'un modèle qui subsistera tout au long de l'histoire égyptienne.





Le vaincu est dénudé, vêtu seulement d'un cache-sexe ; le bandeau qui orne sa chevelure laisse à penser qu'il s'agit du souverain ou chef  vaincu. Il est agenouillé le corps vers l'avant, mais la tête tournée vers le vainqueur, les bras ouverts en signe de soumission. A sa droite, une inscription mentionne le nom de Wash (le harpon « wa » et le bassin « sh » ), sans que l'on sache avec certitude s'il s'agit de son nom ou de celui de la cité ou du peuple soumis.




Au-dessus du captif se trouve une représentation symbolique complexe qui donne le sens de cette scène. Eléments naturels et anthropomorphisme s'y mêlent. Le faucon Horus, à la fois divinité tutélaire de Nekhen et dieu monarchique, est posé sur une bande de terre à tête humaine de laquelle émergent six branches de papyrus ; alors que toutes les figures humaines sont orientées vers la droite, Horus est tourné vers la gauche. C'est par un bras que l'oiseau divin tient une corde qui entrave la tête émergeant de la bande de terre. La bande de terre plantée de papyrus et dotée d'une tête humaine symbolise la terre du Delta dont est originaire l'ennemi vaincu. Il y a donc une double interprétation : le roi, incarnation d'Horus, est victorieux de ses ennemis du Delta ; et il offre sa victoire à Horus en se préparant à mettre à mort le chef vaincu.







Derrière le roi, on retrouve le petit personnage porteur des sandales royales déjà rencontré sur l'autre face de la palette, surmonté du même signe. Le fait que le roi soit représenté pieds nus, un membre de sa suite tenant ses sandales, pourrait faire référence à la très ancienne tradition orientale de se présenter déchaussé devant les divinités, dans les lieux de culte.







2°) Le registre inférieur
:
 




Sous la scène principale, séparé par une ligne de sol, le registre inférieur présente deux ennemis nus terrassés, allongés à terre ou flottant sur les eaux, le regard levé vers le roi. Chacun est surmonté d'un signe, celui de gauche du signe représentant une enceinte fortifiée et celui de droite un noeud, ou un papyrus à la tige fendue ; il pourrait s'agir des noms des lieux conquis, mais ces signes ne peuvent être interprétés avec certitude.




Maintenant que nous avons décrypté les représentations figurant sur la palette de Narmer, nous verrons dans de prochains articles sa signification, tant du point de vue historique que de celui de la formation de l'iconographie égyptienne.

Partager cet article

Repost 0
Published by Kaaper Nefredkheperou - dans Kemet - Egypte antique
commenter cet article

commentaires

Efthimiadi Corinne 11/11/2008 11:14

Toujours autant interessant!!!!!
Mille mercis et à bientôt pour la suite!!!!!

Pola filia
Corinne

Kaaper Nefredkheperou 12/11/2008 22:49


Allah yekhallîki, content que l'article t'aie intéressée ; la suite arrive, je suis en train de chercher les illustrations pour finaliser la fin de notre décryptage de la palette de Narmer et vous
donner des liens très intéressants que j'ai trouvés sur le sujet. Pour la prochaine oeuvre, je crois que nous irons du côté de la Grèce...
Pola filia, Kaaper


Papyrus D'identité

  • : Horizons d'Aton - Beyt Kaaper
  • Horizons d'Aton - Beyt Kaaper
  • : Une demeure perdue quelque part entre rêve et réalité, dans les sables du désert égyptien ou sur les flots de la Méditerranée. Tournée vers l'horizon, les horizons divers... Les horizons de l'Est et de l'Ouest, comme disaient les anciens Egyptiens... Une demeure un peu folle, pour abriter des rêves un peu fous, des passions, des émotions, des coups de coeur...
  • Contact

Fouilles

Archives