Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2008 7 23 /11 /novembre /2008 20:04

 

 

 

Le Cyprès chauve a la particularité d'avoir un feuillage caduc, contrairement à d'autres conifères. Cet arbre magnifique, âgé de plus de deux siècles, est méconnu de nombreux Toulonnais eux-mêmes...

 

 

 

Dans notre jardin de Beyt Kaaper, une plantation de choix aujourd'hui : un vénérable cyprès chauve de Toulon, dont la bouture fut ramenée d'Amérique du Nord en 1797 pour orner le Jardin Botanique de la Marine. Il a été planté par Gaspard Nicolas Robert ( Toulon 1776 - 1857 ), pharmacien et directeur de l'Ecole de la Marine ; ce même Robert s'est également distingué au XIXe s. en entreprenant le reboisement du mont Faron qui domine la ville de Toulon. Aujourd'hui situé dans la cour de l'hôpital Chalucet, le plus vieil arbre de Toulon est une véritable page d'histoire.

 

 

 

 

 

Ici couvert de son feuillage, le Cyprès chauve de l'ancien Jardin Botanique de la Marine se dresse encore fièrement dans la cour d'entrée de l'hôpital Chalucet, dominant de sa masse imposante les arbustes du Jardin de la Ville voisin...

 

 

 

 

Il témoigne d'abord de la présence en ce lieu du vaste Jardin du Roy, fondé sous Louis XIV en dehors de l'enceinte de la ville et dont il ne subsiste que la Maison du Roy, dont nous reparlerons. Quelques années plus tôt, Louis XIV, venu en visite à Toulon en 1660, avait pu admirer dans le voisinage le jardin de la maison de campagne du chevalier Paul avec ses orangers et plantes rares. Au XVIIIe s. , une partie du Jardin du Roy est concédée pour la construction aux frais de l'évêque de Toulon, monseigneur Bonin de Chalucet, de l'Hôtel-Dieu, devenu l'hôpital qui porte aujourd'hui son nom. Par la suite, le jardin est devenu Jardin Botanique de la Marine, où l'on plantait des essences rares ramenées du monde entier, Toulon étant un port militaire où transitaient et stationnaient des troupes coloniales ; les officiers de Marine introduisirent ainsi de nombreuses essences, dans ce jardin mais aussi dans leurs propriétés de la campagne environnante. Jusqu'à ce qu'à la faveur des travaux d'aggrandissement de l'hôpital et de la ville, on décide de déplacer le Jardin Botanique de la Marine sur la presqu'île de St-Mandrier ; la plupart des arbres y furent transplantés, sauf notre cyprès chauve. Enfin, le jardin devint ce qu'il est encore aujourd'hui : le Jardin de la Ville. Le cyprès chauve est toujours là pour témoigner de l'histoire des lieux, lui qui était tout jeune lorsqu'embarqua à Toulon l'expédition d'Egypte * ...

 

 

 

 

 

 

Apposée sur son tronc, une plaque vient rappeler qu'il a été honoré en son temps du titre de " Plus beau sujet de France "... 

 

 

 

* en 1798

Partager cet article

Repost 0
Published by Kaaper Nefredkheperou - dans El genena- Jardin imaginaire
commenter cet article

commentaires

Christophe 19/11/2010 15:22


Merci d'avoir accepté,
j'ai hâte de présenter ce fameux cyprès chauve !


Bon week-end,


Christophe 13/11/2010 12:45


Bonjour,

à la recherche des arbres remarquables de France, je découvre votre article et les belles photos de ce cyprès chauve, le plus vieil arbre de Toulon.

J'aimerai le présenter sur mon blog, si cela vous dit de devenir "reporter arboricole" en réalisant quelques photos supplémentaires, ainsi qu'une mesure de circonférence du tronc (à 1,30m de
haut).

Il va de soi que je marquerai les photos à votre nom, avec bien entendu un lien retour vers votre blog (fort sympathique).

A bientôt j'espère,


Kaaper Nefredkheperou 19/11/2010 13:09



Bonjour,


Ce serait un plaisir d'endosser pour vous le rôle de "reporter arboricole". Je dois avoir dans mes archives d'autres photos de cet arbre, et j'irai en ville le voir et le photographier à nouveau
ce week-end ou en début de semaine prochaine ; sans oublier de prendre la mesure du tronc.


Je vous contacterai par message privé pour vous envoyer les photos.


Cordialement, Kaaper



Taidh+O'Sullibhan 27/05/2009 15:22

Superbe cyprès ! Je remercie l'antique Cyprès de s'être tranformé en un si bel arbre.
L'histoire du parc du Roy est intéressante mais hélas elle m'a rappelée celle de Botanical Garden du Trinity College de Dublin. Sur notre vieu plan de Dublin était indiqué dans la banlieu (près de Sandymount) le jardin botanique du Trinity College fondé au début du XIXè s. Ma mère et moi voulions y faire un tour, entre autre pour chercher des séquoïas. Que ne fut pas notre surprise de trouver un hotel des années 70 (hé oui ! le plan datait des années 60) d'une laideur inconcevable ! Il ne reste aujourd'hui du jardin botanique que quelques vestiges d'arbres qui n'ont pas été abbatus, solitaires ils encadrent un chef-d'oeuvre de cupidité humaine. Un séquoïa est bien là, ses branches sont coupées jusqu'à la couronne qui est bien maigre. Personne n'a songé à sauver les arbres de ce parc. le terrain fut simplement bradé quand l'université manquait d'argent et les urbanistes de place pour accueillir les touristes.
Si tu retrouves tes photos de séquoïas, pourrais-tu me les envoyer stp ?
Taidh

Kaaper Nefredkheperou 12/06/2009 16:34



Il est beau ce cyprès, n'est-ce pas ? Nous avons eu très peur à un moment donné qu'il ne meure, il présentait des signes de faiblesse ; mais le voilà bien reparti
pour notre plus grand plaisir.

Ah, les dérives de l'urbanisation, en particulier comme tu le dis dans les années 1970-1980. C'est navrant pour la parc de Dublin dont tu parles, et ce pauvre sequoïa. En parlant de séquoïa,
mafeesh moshkela / pas de problème, dès que je retrouve mes photos du séquoïa de Peiresc, je te les envoie


Amitiés de Provence,


Kaaper



petite noire 23/11/2008 21:56

cet arbre doit être vraiment superbe.

Kaaper Nefredkheperou 24/11/2008 05:47



Bienvenue dans Beyt Kaaper ! Il l'est, en effet, même s'il se trouve aujourd'hui coincé entre le parking et la clôture entre l'hôpital et le Jardin de la Ville. Il a semblé un peu affaibli à un
moment donné, mais là il semble s'être refait une santé. Dès que j'aurai la possibilité de photographier d'autres arbres très anciens de la région, je leur consacrerai un article dans Beyt
Kaaper. Il faut que je retrouve mes photos du sequoia de la bastide de Peiresc à Belgentier, que ce savant provençal avait planté au XVIIe s.


Heureux également de découvrir ton blog, je vais prendre le temps de le parcourir. J'invite nos amis de Beyt Kaaper à le découvrir eux aussi.


Cordialement, Kaaper Nefredkheperou



Papyrus D'identité

  • : Horizons d'Aton - Beyt Kaaper
  • Horizons d'Aton - Beyt Kaaper
  • : Une demeure perdue quelque part entre rêve et réalité, dans les sables du désert égyptien ou sur les flots de la Méditerranée. Tournée vers l'horizon, les horizons divers... Les horizons de l'Est et de l'Ouest, comme disaient les anciens Egyptiens... Une demeure un peu folle, pour abriter des rêves un peu fous, des passions, des émotions, des coups de coeur...
  • Contact

Fouilles

Archives