Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2009 7 12 /04 /avril /2009 09:00




Les oeufs de Pâques, aujourd'hui vidés de toute signification symbolique en Occident, nous sont si familiers que jamais on ne penserait qu'ils nous viennent de si loin et que, là encore, se perpétue sous une forme christianisée une tradition antique. Ils ont une double origine, puisqu'ils sont à la fois liés à la tradition juive de la fête de Pessa'h, qui est à l'origine de la Pâque chrétienne, et à une tradition religieuse de l'Egypte antique.


Plateau de Seder utilisé lors de la fête de Pessa'h, avec l'oeuf figurant parmi les aliments rituels.


La fête de Pâques chrétienne tire son nom même de la fête juive de Pessa'h, qui commémore la sortie des Hébreux d'Egypte. Selon la tradition chrétienne, c'est durant les fêtes de Pessa'h qu'aurait eu lieu la Passion du Christ, d'où l'assimilation. Le Seder, repas codifié de Pessa'h, comprend l'oeuf parmi les aliments traditionnels : appelé betsa, il rappelle l'oeuf associé au sacrifice dans le judaïsme ancien.


L'oeuf, symbole de vie et de renouveau dans l'Egypte antique, à travers de nombreux aspects de la mythologie.


Aujourd'hui encore, lors de la fête de Sham en-neseem, les Egyptiens colorent des oeufs bouillis qui figurent parmi les aliments traditionnels de cette fête qui suit la Pâque copte. Mais cet usage est bien antérieur à l'arrivée du christianisme sur les rives du Nil. De nombreux récits mythologiques font référence à un oeuf primordial (l'oeuf pondu par Amon sous la forme d'une oie, l'oeuf  cosmique de la théologie hermopolitaine fécondé par le serpent d'Amon, etc.). Si bien que dès l'Egypte antique, l'oeuf est associé à l'idée de vie et de renouveau, et lié au printemps. Sham en-neseem, nous le verrons, trouverait son origine dans une fête antique remontant à l'Ancien Empire.


Dans les pays slaves, les oeufs de Pâques deviennent de véritables oeuvres d'art au riche décor.


Comment cette tradition antique se trouva-t-elle christianisée ? A vrai dire, on ne sait pas trop.  Il se peut que l'ancienne tradition juive de Pessa'h soit en partie passée dans le christianisme ; mais la majeure partie des chrétiens anciens étaient des païens convertis, et de ce fait ignoraient tout des coutumes juives, dont la plupart ont été abandonnées par le christianisme et donc non christianisées. Il est vraisemblable qu'une continuité avec l'Antiquité se soit opérée chez les chrétiens d'Egypte, et il est donc fort probable que cette coutume soit venue en Occident par leur intermédiaire, le christianisme égyptien ayant eu une grande influence à l'époque paléochrétienne. Durant le Carême, il était d'usage de ne consommer ni viande, ni oeufs ; les fêtes de Pâques, avec la fin du jeûne, marquaient donc le retour de l'oeuf dans l'alimentation. Il semblerait que ce soit à partir du IVe s. que les chrétiens adoptèrent l'usage des oeufs liés aux fêtes de Pâques, qui coïncident avec celles du printemps. La tradition des oeufs décorés est semble-t-il attestée dès le XIIe s. Elle donnera lieu dans les familles princières et nobles à la réalisation de véritables objets d'art. Et enfin, c'est au XVIIIe s. qu'on aura l'idée de vider les oeufs et de les remplir de chocolat, origine des oeufs en chocolat d'aujourd'hui. L'oeuf est également l'un des symboles de Pâques dans les pays de tradition orthodoxe, avec des décors souvent magnifiques.


Gravure du XIXe s. montrant les cloches s'envolant vers Rome...


On a longtemps raconté aux enfants catholiques que c'étaient les cloches qui déposaient les oeufs pour Pâques ( d'où aussi les chocolats en forme de cloches ) ; en effet, à partir du Jeudi Saint, les cloches de toutes les églises cessaient de sonner durant trois jours, en signe de deuil. On racontait alors que les cloches étaient parties à Rome pour y être bénies par le pape et revenaient pour Pâques. Dans les pays de culture germanique, et donc également chez les Anglo-Saxons, c'est un lapin, ancien symbole païen de la fertilité, qui amène les oeufs ; en Alsace, par exemple, se perpétue la tradition selon laquelle les enfants décorent une sorte de nid dans lequel le lapin de Pâques viendra déposer les friandises.


Le lapin de Pâques des pays germaniques (Osterhase en allemand) dépose les oeufs dans le nid aménagé à cet effet dans le jardin.



Bon week-end de Pâques à toutes et tous !

Partager cet article

Repost 0
Published by Kaaper Nefredkheperou - dans Horizons historiques
commenter cet article

commentaires

Corinne 20/04/2009 19:29

Magnifique tradition : peindre les oeufs pour Pâques!!
J'en ai gardé de merveilleux souvenirs d'enfance.
Joyeuses fêtes de Pâques à tous!!
Polla filia!!
Corinne

Kaaper Nefredkheperou 28/04/2009 16:29



C'est vrai, je me souviens aussi de ce moment à décorer les oeufs quand nous étions enfants. Je ne sais pas si beaucoup d'enfants connaissent encore ça à l'heure actuelle, c'est dommage.
Pola filia,
Kaaperek 



gene 17/04/2009 23:28

Je pensais que c'était une tradition d'origine païenne mais pas égyptienne.

Kaaper Nefredkheperou 28/04/2009 16:45


Je t'avoue que moi non plus avant de faire des recherches ; comme tu dis, je me doutais bien que ce n'était pas chrétien à la base, mais je n'aurais pas pensé que cela venait d'Egypte.
Amitiés de Provence,
Kaaper


:0010: soleil51 :0038: 16/04/2009 14:14

Désolée: pas trop le temps en ce moment ! !
Nous préparons les fêtes de pâques, eh oui, ici c'est le 19 avril et le 20
ce sera Sham El Nassem ou la fête du printemps ! ! !
1001 bisous de la mer rouge
@nne-mar♪e

Kaaper Nefredkheperou 28/04/2009 16:47


Je sais bien, mon Anne-Marie  Bon courage, tu tiens le bon bout, bientôt les vacances en France ! J'espère que Pâque
et Shamm en-neseem se sont bien passés.
1001 bisous de Méditerranée,
K@@perek


Papyrus D'identité

  • : Horizons d'Aton - Beyt Kaaper
  • Horizons d'Aton - Beyt Kaaper
  • : Une demeure perdue quelque part entre rêve et réalité, dans les sables du désert égyptien ou sur les flots de la Méditerranée. Tournée vers l'horizon, les horizons divers... Les horizons de l'Est et de l'Ouest, comme disaient les anciens Egyptiens... Une demeure un peu folle, pour abriter des rêves un peu fous, des passions, des émotions, des coups de coeur...
  • Contact

Fouilles

Archives