Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 19:00



Yalla, faisons-nous moins paresseux et partageons des images glanées au gré des récentes promenades. J'ai choisi de vous montrer aujourd'hui un aspect de la rade de Toulon. Cette photo a été prise depuis le fort de Six-Fours1, une fortification perchée sur une colline qui permet de dominer la rade et de vous en donner une idée générale. C'est d'ailleurs en montant à cet endroit que Bonaparte aurait conçu ses plans pour la reprise de Toulon en 1793. Au premier plan, au pied de la colline, un quartier de Six-Fours puis le port de La Seyne. Au-delà à gauche, le mont Faron2, avec à ses pieds la ville de Toulon ouverte sur la Petite Rade. A droite, la presqu'île de St-Mandrier3 qui cantonne la Grande Rade.  En face, dans le prolongement de Toulon, la pointe de la Mitre où se trouve la Tour Royale4, première fortification de la rade.





Un spectacle toujours aussi beau, dont on ne lasse pas même quand on est Toulonnais. Et cela bien que, comme vous pouvez le constater, l'ensemble est hélas très urbanisé ( seule la presqu'île de St-Mandrier a été en partie préservée de l'urbanisation, car elle est en zone militaire ) ; et de façon pas toujours heureuse, c'est vrai. Mais il n'en reste pas moins le paysage grandiose. La rade de Toulon est considérée comme l'une des plus belles d'Europe et son intérêt a déjà attiré l'attention des Romains5. C'est elle qui a déterminé le destin de la ville, surtout après la réunion à la France6. La Petite Rade, doublée par la Grande Rade, offre en effet un abri sûr pour les navires, ce qui explique que les rois de France aient songé à créer ici ce qui reste aujourd'hui encore le plus grand port militaire français en Méditerranée7 . En dehors de ce rôle militaire, le port jouait depuis l'Antiquité un rôle commercial, qui s'est accru à partir du Moyen Age - des navires marchands en partaient déjà pour Alexandrie au XIVe s. C'était aussi l'un des points de départ pour les voyageurs, que ce soit vers l'Italie ou vers l'Orient. 





On a du mal, il est vrai, à imaginer qu'autrefois ici on pêchait le murex8, le thon dans les madragues, ou encore le corail rouge9 ; qu'on exploitait des salines depuis longtemps disparues... A regarder ce paysage, on se prend à imaginer toutes les pages d'histoire écrites en ces lieux au fil des siècles. Les navires romains10 chargés de marchandises, dont la précieuse pourpre ; la flotte de Louis XII partant pour les guerres d'Italie, ou encore les galères turques de Khayr ed-Deen Barberousse hivernant dans le port sous François Ier ; la flotte flamboyante amenant d'Italie la jeune Marie de Médicis venue épouser Henri IV ; le fourmillement du port créé par Henri IV et Louis XIV ;  le terrible épisode du siège de Toulon en 1793, puis le départ de l'expédition d'Egypte en 1798 ; les escadres coloniales du XIXe s. partant à la conquête de l'Algérie ou en expédition vers l'Asie ; les paquebots luxueux sortis des chantiers navals de La Seyne ; le sabordement de la flotte française en 1942... Mais aussi les voyageurs illustres qui y ont transité ou séjourné, artistes et savants, Pierre Mignard en route vers l'Italie, Pierre Puget et les Van Loo, Champollion vers l'Egypte, Dumont d'Urville marié à une Toulonnaise, Victor Hugo, George Sand, Pierre Loti... Il s'en est passé des choses dans cette rade à l'origine bordée de marécages inhospitaliers... 



Notes :

1- A l'origine, il y avait sur cette colline le château-fort des seigneurs de Six-Fours, de la famille des vicomtes de Marseille, ainsi que la vieille ville dont il ne subsiste que la magnifique collégiale St-Pierre et quelques ruines éparses. L'ensemble a en effet été rasé au XIXe s. pour la construction du fort actuel.
2- Cette montagne dont nous avions déjà je crois parlé.
3- Une ancienne île faisant partie des Stoechades, ou îles d'Hyères, rattachée par la suite au continent par la bande des Sablettes.
4- Que nous Toulonnais appelons depuis toujours " Grosse Tour ", construite au début du XVIe s. sur ordre de Louis XII.
5- Ce sont eux qui fondent Toulon, sous le nom de Telo Martius, et y exploitent la pourpre extraite du murex destinée à la teinture des uniformes de l'armée romaine.
6- Ne dites pas à un Provençal que la Provence a été conquise ou annexée ; selon la volonté du dernier comte de Provence, le célèbre Roi René, elle a été réunie à la France comme un Etat souverain à un autre Etat souverain, faute d'héritier.
7- Si Louis XII a été le premier à remarquer l'intérêt stratégique du site, il faut attendre Henri IV pour que soit créé l'embryon du futur arsenal ; idée poursuivie par Richelieu, mais réellement mise en place sous Louis XIV.
8- Appelé " biòu " en dialecte provençal varois, il fit longtemps partie des ingrédients de l'aïoli toulonnais.

9- Murex, thon et corail rouge ont totalement disparu. La madrague était une technique de pêche au filet qui trouverait son origine à l'époque de l'arrivée des Grecs dans la région.
10- Les fouilles ont permis d'en retrouver plusieurs en excellent état de conservation, qui reviendront peut-être à Toulon le jour où le musée archéologique espéré depuis longtemps sera créé. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Kaaper Nefredkheperou - dans Mon Horizon de Provence
commenter cet article

commentaires

gene 11/06/2009 22:48

c'est quand même aujourd'hui fort urbanisé , trop à mon goût!!

Kaaper Nefredkheperou 12/06/2009 15:16



C'est vrai, le Var a souffert d'une forte urbanisation littorale qui est regrettable. Les 3/4 des Varois vivent sur la côte, et près de la moitié de la
population de tout le département vit dans la seule agglomération toulonnaise, ce qui est énorme ! Bon l'avantage, c'est que du coup nous avons un arrière-pays encore largement intact -
département le plus boisé de France : surprenant, n'est-ce pas, quant on voit le littoral 

Mais le panorama de la rade de Toulon reste quand même grandiose, c'est un très bel endroit, qu'on le découvre du sommet des collines et montagnes, ou de la mer.

Amitiés,
Kaaper



Papyrus D'identité

  • : Horizons d'Aton - Beyt Kaaper
  • Horizons d'Aton - Beyt Kaaper
  • : Une demeure perdue quelque part entre rêve et réalité, dans les sables du désert égyptien ou sur les flots de la Méditerranée. Tournée vers l'horizon, les horizons divers... Les horizons de l'Est et de l'Ouest, comme disaient les anciens Egyptiens... Une demeure un peu folle, pour abriter des rêves un peu fous, des passions, des émotions, des coups de coeur...
  • Contact

Fouilles

Archives