Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juillet 2009 4 30 /07 /juillet /2009 15:45

Je vous avais promis de vous montrer un monument toulonnais en rapport avec la commémoration du 14 juillet, le voici : il s'agit de la Fontaine de la Fédération, située au coeur de la ville, sur la place de la Liberté. Cette place, créée en 1858 lors de l'agrandissement de la ville décidé par Napoléon III et donnant sur l'artère principale qui traverse Toulon, le boulevard de Strasbourg, fait la jonction entre ce que l'on appelle la ville haute, créée au XIXe s., et la basse ville, qui correspond à la ville ancienne. Quasiment contemporaine de la Tour Eiffel de Paris, cette fontaine fut construite en 1889 par la ville de Toulon et la Fédération républicaine du Var à l'occasion du centenaire de la Révolution française. Elle est consacrée à la Fédération, car rappelons-le la commémoration de la fête de la Fédération ( Paris, 14 juillet 1790 ) avait été choisie conjointement à la célébration de la prise de la Bastille comme fête nationale française en 1880.


Cette fontaine monumentale se dresse devant le Grand Hôtel, achevé en 1870 ; un groupe sculpté se dresse au centre d'un grand bassin ovale agrémenté de cascades et de jets d'eau. L'ensemble est réalisé en pierre de Calissane, matériau typiquement provençal. Le projet a été conçu par l'architecte Gaudensi Allar et sculpté par André Allar, artiste toulonnais qui a été grand prix de Rome et a travaillé à cette époque sur de nombreux projets dans la ville.


Le groupe central est formé de trois figures principales à l'antique : la Liberté, dressée sur un piédestal marqué des initiales RF ; elle est flanquée à gauche d'un personnage masculin symbolisant la Force ; et à droite d'un  personnage féminin représentant la Justice. Tous trois prennent place sur une proue de navire à l'antique, dont le rostre est orné d'une guirlande de fleurs. Aux extrémités, des chevaux marins jaillissent des flots, chevauchés par des putti.

La Liberté est casquée et une épée est attachée à sa ceinture ; c'est une liberté combattante, qui lève fièrement un flambeau et tient dans l'autre main la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen. La Force, au lieu de l'habituelle massue faisant référence à l'Hercule antique, tient ici un faisceau de licteur, l'un des symboles révolutionnaires. Par contre, la Justice tient ses symboles habituels, l'épée et la balance ; mais au lieu d'être pointée vers le bas comme c'est souvent le cas, son épée est levée et posée sur son épaule : encore une allusion à la Révolution.


Le groupe sculpté central prend place sur une série de bassins semi-circulaires formant cascades, et de chaque côté un mascaron fantastique déverse de l'eau dans une vasque en forme de coquille.


L'arrière du monument, qui est tourné vers le boulevard de Strasbourg, comporte au centre un édicule classique dans lequel sont placées les plaques commémoratives. Dans le médaillon central prenaient place les armoiries de la ville, surmontées de tours et créneaux. Les côtés s'incurvent de façon élégante, pour rappeler les courbes du bassin. L'arrière lui aussi fourmille de détails, puisque l'ensemble est conçu pour être vu sur toutes les faces...
 
... Ainsi, le putto situé à gauche du groupe central porte le bonnet phrygien et on peut voir derrière lui une pierre sur laquelle est représentée la Bastille, allusion aux événements du 14 juillet 1789. Vous remarquerez aussi les éléments aquatiques, de gauche à droite : un murex ( le coquillage typique de Toulon ), une anguille et une grenouille.


L'inscription sur marbre blanc rappelle que le monument a été érigé en 1889 et qu'il a été inauguré officiellement le 20 avril 1890 en présence du président de la République Sadi Carnot.

Au-dessus de la plaque dédicatoire se trouve un bas-relief sur bronze représentant la Fête de la Fédération, qui fut célébrée au Champs de Mars à Paris le 14 juillet 1790. Le sculpteur s'est inspiré des représentations sur toile. Malheureusement, des vandales stupides, insconscients sans doute de la notion même de patrimoine, ont endommagé cette sculpture âgée de plus d'un siècle...

Pour le plaisir des yeux, la fontaine vue de côté, avec ses jets d'eau. A l'arrière-plan, à gauche, la " maison aux citrons ", dont nous reparlerons, car elle est une des plus belles maisons art Nouveau de Toulon.

Une autre vue latérale du monument, avec les palmiers qui bordent la place et les immeubles haussmanniens épargnés par les bombardements de la Seconde Guerre Mondiale.

Partager cet article

Repost 0
Published by Kaaper Nefredkheperou - dans Mon Horizon de Provence
commenter cet article

commentaires

Catlyna 31/07/2009 09:17

Merci beaucoup, comme toujours très instructif ^^ Je vais prendre des cours avec toi au lieu de la formation ;)
Je suis sûre que le résultat sera le même.

Gros poutoux haut-savoyards

Kaaper Nefredkheperou 04/08/2009 16:15


Allah yekhalleeki ;)
Aller, tu viens ou je monte ? lol !
Gros poutouns provençaux


gene 31/07/2009 01:02

un beau moment de fraicheur et une belle fontaine

Kaaper Nefredkheperou 04/08/2009 16:16


C'est vrai que les fontaines, ici, c'est précieux en été ; le luxe autrefois dans les villes provençales.
Amitiés, et merci de ta fidélité aux Horizons,
Kaaperek


Nadine de Trans en Provence 30/07/2009 23:44

Coucou Fred,

Merci de nous expliquer l'histoire de cette magnifique fontaine. Je la connais pour y être passée devant en descendant de la gare tous les matins lorsque j'ai été faire un stage de trois mois à Toulon pour le boulot. Je t'avoue n'avoir jamais eu le temps de m'arrêter pour la regarder ni même d'en avoir fait le tour.
On a envie de faire trempette dedans pour se rafraîchir. Cette chaleur me tue ! Dimanche, nous sommes allés à Quinson visiter le musée de la Préhistoire, il y a une fort intéressante exposition sur Charles Darwin.
Et toi comment vas-tu ? Pas trop difficile le boulot avec cette chaleur ?
Gros bisous Fred,
Nadine

Kaaper Nefredkheperou 04/08/2009 16:19


Bonjour, ma très chère Nadino ;)
C'est vrai qu'elle est incontournable notre fontaine de la place de la Liberté.
Moun Diéu, c'est vrai qu'il devait faire chaud à Quinson.
Ici tout va bien, j'espère que toi aussi.
Gros gros poutouns,
Fred / Kaaper ;)


Papyrus D'identité

  • : Horizons d'Aton - Beyt Kaaper
  • Horizons d'Aton - Beyt Kaaper
  • : Une demeure perdue quelque part entre rêve et réalité, dans les sables du désert égyptien ou sur les flots de la Méditerranée. Tournée vers l'horizon, les horizons divers... Les horizons de l'Est et de l'Ouest, comme disaient les anciens Egyptiens... Une demeure un peu folle, pour abriter des rêves un peu fous, des passions, des émotions, des coups de coeur...
  • Contact

Fouilles

Archives