Dimanche 23 août 7 23 /08 /Août 14:30


Au premier plan, une maison noble du XVIIe s. avec une génoise à trois rangs ; à l'arrière, une maison roturière de la même époque avec ses deux rangs de génoise ( vieille ville de Belgentier, Var ).


La génoise est un élément caractéristique des maisons provençales : il s'agit d'un ou plusieurs rangs de tuiles canal maçonnées faisant déborder le toit par rapport aux murs de façade. Sa fonction est avant tout pratique, permettant d'éloigner des murs les eaux de pluie. Mais avant la Révolution, elle avait également une fonction sociale : les roturiers n'étaient autorisés à avoir au maximum que deux rangs de génoise au sommet de leur façade ; au-delà de deux rangs, c'était un privilège nobiliaire. Les maisons nobles comportent en général en contexte urbain trois rangs de génoise, mais on les voit parfois se multiplier pour souligner l'importance du propriétaire, comme certains hôtels particuliers ou certaines bastides présentant jusqu'à cinq rangs de génoise ! Après la Révolution, cette fonction sociale disparaît et les maisons n'ont plus que deux rangs de génoise au maximum ; certaines maisons étant alors rehaussées ou restaurées, la génoise noble d'origine a pu disparaître.



Exemple de toit à chevrons apparents sur une maison de la fin XVIe s. - début XVIIe s. ( Riez, Alpes de Haute Provence ) ; après l'apparition de la génoise, ce type ne perdurera que dans les maisons les plus modestes.


La génoise s'impose en Provence au XVIIe s. , sans doute venue d'Italie comme semblerait l'indiquer son nom. Auparavant, l'avancée du toit était couverte sur sa face inférieure par des éléments de bois et chevrons apparents, ce qui perdurera d'ailleurs dans les demeures modestes. La génoise n'éclipsera pas non plus totalement les corniches moulurées et ornées dans les demeures nobles et bourgeoises.



Une petite maison noble du XVIIe s. , identifiable à ses trois rangs de génoise ; elle est la seule dans la vieille ville d'Ollioules à avoir conservé sa génoise noble. On n'est pas surpris, à l'intérieur, de trouver un superbe escalier Louis XIII à décor de gypseries...


Toujours dans la vieille ville d'Ollioules, une maison roturière du XVIIIe s. , avec sa génoise tournante.



Les deux types de traitement des angles face à face : à gauche, un traitement anguleux du XIXe s. ; à droite, l'élégante génoise tournante du XVIIe s. ( Ollioules, Var ). 


La maîtrise des couvreurs se révèlent dans le traitement des angles. Du XVIIe s. jusqu'au début du XIXe s. , les angles sont adoucis par ce qu'on appelle une génoise tournante, qui forme un élégant arrondi obligeant à une savante disposition des tuiles de la toiture. Par la suite, une simplification amènera un modèle plus anguleux.




Au XIXe s. continuent de voisiner génoises et corniches ornées ( Quartier du Pont-du-Las, Toulon ).


Vous l'aurez compris : pour savoir à qui vous avez affaire lorsque vous observez la façade d'une vieille maison provençale, il faut commencer entre autres par lever la tête et compter les rangs de génoise ! Ensuite, d'autres indications sont également données par les dimensions et l'ornementation du portail ; pour le reste, comme toutes les maisons méditerranéennes, c'est le plus souvent à l'intérieur que la demeure provençale cache ses véritables trésors...




Notes :

1- en provençal « genouveso  ».

2- grâce également à la pente faible des toitures.
3- Des détails sont visibles en complément dans l'album, afin de ne pas alourdir l'article.


Voir un
article sur la publication de Jean BOYER, L'origine de la génoise dans l'architecture provençale du XVIIe s.

Par Kaaper Nefredkheperou - Publié dans : Horizons architecturaux
Ecrire un commentaire - Voir les 8 commentaires
Retour à l'accueil

Commentaires

Intéressant ! Tellement même que j'ai déjà deux questions :
1)Il y a-t-il une quelconque utilité phisique à multiplier les génoises ? L'eau s'écoule-t-elle plus vite avec 5 génoises qu'avec 2 ?
2)L'étymologie du mot. Je vais chercher moi-même mais je craidns que ce mot ne figure pas dans mon dictionaire.

Bonne journée,
Taidh (trés heureuse de cet article sur l'architecture)
Commentaire n°1 posté par Taidh le 23/08/2009 à 15h51

Allah yekhalleeki ;)
1) Effectivement, on pourrait penser que multiplier les rangs de génoises protège mieux la façade ; il est possible, mais il faut que je vérifie dans la documentation technique, que l'intérêt soit de protéger les ornements de façade des demeures les plus riches, en particulier les fragiles décors de plâtre ou gypseries ; ceci dit, à part les demeures de la grande aristocratie ou des riches familles de la capitale provençale, les façades sont en général relativement sobres et c'est à l'intérieur que se déploie l'essentiel du décor.

2) L'étymologie, d'après les recherches de spécialistes comme Boyer, semble renvoyer à une origine italienne ; le mot provençal "genoveso" est très antérieur à son adoption en français (quant à elle très tardive) ; les premiers documents les mentionnant, dans les années 1630-1640, parlent de traitement "à la génoise" ou "à la façon génoise". Comme les persiennes provençales, les génoises viendraient donc d'Italie.

Très heureux que cet article sur l'architecture t'ai plu, d'autres sont en préparation

Poutouns provençaus, Kaaper

Réponse de Kaaper Nefredkheperou le 23/08/2009 à 19h42
Très interessant, merci beaucoup. Les trouve t-on dans tous les départements provençaux ou seulement dans le Var ? Que les gens ne me prennent pas pour une folle si je passe mon temps le nez en l'air dans Aix ;)

Gros poutoux haut-savoyards
Commentaire n°2 posté par Catlyna le 23/08/2009 à 16h05

Allah yekhalleeki

Très heureux, les filles, que vous ayez posé des questions : c'est aussi l'optique de Beyt Kaaper, être un lieu d'échanges.

Non, la génoise se trouve dans toute la Provence et même au-delà, dans les zones de contact (par exemple le sud de la Drôme), moins courante dans la partie alpine en dehors des demeures nobles. A Aix, tu verras aussi bien des génoises que des corniches ornées, bien que nobles et parlementaires provençaux aient souvent adopté ces dernières pour leurs hôtels particuliers après la période Louis XIII. Donc lève bien la tête à Aix ; j'espère que nous aurons un jour l'occasion de nous y promener ensemble, du reste, tous les deux la tête en l'air

Gros poutouns provençaux

Kaaperek

Réponse de Kaaper Nefredkheperou le 23/08/2009 à 19h47
je vais lever la tête pour voir comment c'est ici ! bonne nuit
Commentaire n°3 posté par gene le 23/08/2009 à 23h37
Bonne idée, vous nous direz si on y  trouve aussi des génoises ; je ne connais pas l'aire d'extension de la génoise côté sud-ouest.
Bonne soirée,
Kaaper
Réponse de Kaaper Nefredkheperou le 25/08/2009 à 20h28
Merci pour tes réponses, je vais voir si je trouve quelque chose de semblable au Nord de l'Italie.
Dans deux ans quand je serai à Aix je penserai à lever la tête. Qui sait peut-être qu'on se rentrera dedans par hasard à force de regarder en haut.

Taidh

Taidh
Commentaire n°4 posté par Taidh le 24/08/2009 à 09h50
Afwan ;)
Bonne idée, tu nous tiendras au courant pour l'architecture civile italienne ?
Tu seras à Aix dans deux ans ? Super ! Une ville magnifique, notre capitale provençale.
Gros bisous,
Kaaper
Réponse de Kaaper Nefredkheperou le 25/08/2009 à 20h30
Coucou,

oui, je serais probablement à Aix dans deux ans peut-être même avant si j'en ai assez de l'Allemagne.
J'ai cherché sur internet et dans les livres de la BU de Tübingen mais je n'ai rien trouvé sur les génoises en Italie. Il semblerait que le nom génoise vienne de l'utilisation de tuiles de forme italienne ou de l'emploi d'une technique des macons italiens.
Je vais continuer à chercher car cela m'étonne.

Amitiés,
Taidh
Commentaire n°5 posté par Taidh le 27/08/2009 à 20h13

Coucou, Taidh ;)

Bon, et bien il ne nous reste plus qu'à aller faire une excursion en Italie du Nord (la grosse excuse pour aller à Gênes, le Kaaper  ). La tuile utilisée en Provence est la tuile canal de grand format aux époques anciennes, plus petites par la suite avec la fabrication standardisée. Effectivement, la technique aurait été importée par des maçons italiens. Je vais essayer de me procurer les études de Boyer sur le sujet.

Ce serait sympa que tu viennes à Aix, nous serions voisins ;)

Amitiés,

Kaaper

Réponse de Kaaper Nefredkheperou le 04/09/2009 à 17h07
Coucou Fred,

Je ne me souvenais plus pour les rangs des gênoises. Ma maison ne comporte qu'un seul rang. Mes arrières-grands-parents l'avaient achetée en 1882 et sur le cadastre napoléonien de Trans que je possède en photocopie elle n'était pas encore construite. Donc, la date de sa construction doit être vers 1850. Avec tout ce que j'ai cherché depuis 23 ans, je n'ai jamais fait l'histoire de ma maison. Il est toujours temps tu me diras, mais le cadastre c'est un peu compliqué. Je préfère la généalogie, cela glisse tout seul...
Grosses bises Fred et bon dimanche,
Nadine
Commentaire n°6 posté par Nadine de Trans en Provence le 06/09/2009 à 01h01

Coucou, Nadino

Au XIXe s. , les rangs de génoises se réduisent en effet à un ou deux, et tu as raison souvent un seul plus on avance dans le siècle.
Effectivement, il est toujours temps pour l'historique de ta maison, mais comme tu dis il faut se plonger dans les cadastres et, selon les communes, c'est un vrai casse-tête ; je confirme après de longues heures à chercher à reconstituer l'historique de certaines maisons toulonnaises ou ollioulaises.
Gros gros poutoun, et bon dimanche à toi aussi,
Fred-Kaaper

Réponse de Kaaper Nefredkheperou le 06/09/2009 à 04h18
Aller Gènes ? Je peux t'accompagner ? (oui, oui je suis une profiteuse).

Si tu me veux comme future voisine il faut me croiser les doigts pour que j'intégre le cursus intégré Tübingen-Aix (l'entretient est en décembre).
Je suis preneuse si tu as des bonnes adresses pour des auberges à Aix ou environ (pas pour maintenant mais je prévois de visiter Aix, peut-être au printemps). J'ai envie de voir une première fois cette ville.
Commentaire n°7 posté par Taidh le 06/09/2009 à 11h51
Lol, ce n'est pas très loin d'ici, en fait, et j'aimerais d'autant plus y aller qu'il existe des liens étroits entre architecture provençale et génoise.
Pour Aix, je vais me renseigner et je tiens au courant. Tu verras, c'est une ville merveilleuse, un vrai bijou pour les amateurs d'art. Je croise les doigts pour ton entretien, promis ;)
Amitiés,
Kaaper
Réponse de Kaaper Nefredkheperou le 09/09/2009 à 16h42
souvenez vous , je vous avez dit que j'avais trouvé votre article très intéressant , alors j'ai levé la tête et j'ai fait un article sur ce que j'ai trouvé à Chalabre , avec un lien avec vôtre article . merci ça m'a permis de découvrir un aspect de mon village auquel je n'aurais pas pensé. bonne journée
Commentaire n°8 posté par gene le 14/09/2009 à 14h26

Bonsoir, chère Gene !
Merci à vous et bravo pour votre article, j'invite nos amis des Horizons à aller le consulter. Voilà donc un sujet à approfondir : comment la génoise s'est-elle répandue depuis l'Italie jusque dans une grande partie des régions de culture d'oc ?
Bonne soirée,
Kaaper

Réponse de Kaaper Nefredkheperou le 20/09/2009 à 19h59

Papyrus d'identité

  • : Horizons d'Aton - Beyt Kaaper
  • Horizons d'Aton - Beyt Kaaper
  • : Voyages Musique Art Nature Livres Culture
  • : Une demeure perdue quelque part entre rêve et réalité, dans les sables du désert égyptien ou sur les flots de la Méditerranée. Tournée vers l'horizon, les horizons divers... Les horizons de l'Est et de l'Ouest, comme disaient les anciens Egyptiens... Une demeure un peu folle, pour abriter des rêves un peu fous, des passions, des émotions, des coups de coeur...
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Fouilles

Quais du Fleuve

Ambassades

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés