Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juillet 2014 4 17 /07 /juillet /2014 07:10

L'égyptomanie commence bien avant l'expédition d'Egypte, contrairement à ce qu'on pense souvent. Le XVIIIe s. multiplie déjà les allusions à l'art de l'Egypte antique. Et on la trouve aussi ici en Provence, au détour des fantaisies d'illustres personnages. Je vais vous montrer aujourd'hui un des plus beaux exemples de ce goût au XVIIIe s., qui se trouve dans la petite ville de Tourves, près de St-Maximin, dans le Var : l'obélisque de l'ancien parc du château du comte de Valbelle.

 

 

 

 DSCN9050.JPG


Un peu d'histoire, d'abord, pour situer ce monument dans son contexte. C'est le comte Joseph Alphonse Omer de Valbelle-Meyrargues qui, de 1770 à sa mort en 1778,  a fait embellir cette résidence, qu'il conçoit comme un lieu de fête et de plaisir et où il abrite ses collections 1.  Aujourd'hui en ruines 2, ce château fut en son temps l'un des plus luxueux de toute la Provence. Il fait aménager les éléments néoclassiques et surtout le vaste parc à l'anglaise 3 dont subsistent de nombreux vestiges, parmi lesquels notre fameux obélisque. Pour réaliser ces travaux, il fait appel à l'un des plus fameux architectes de l'époque en Provence, Vallon

 

 

DSCN9056.JPG 

L'obélisque se dresse au centre de la vaste esplanade du parc qui fait face à la grande colonnade néoclassique du château.

 

 

L'obélisque de pierre calcaire,  haut de 24 m, a été érigé en 1772 par Omer de Valbelle en hommage à son grand-père maternel, Cosme de Valbelle-Tourves 4, comme nous le rappelle l'inscription sur la plaque de marbre. L'une des raisons d'être de cet obélisque, qui trône au milieu de l'esplanade principale du château où avaient lieu les fêtes,  est donc de rendre hommage à celui dont il tient la seigneurie de Tourves et ce château.

 


DSCN9053.JPG

L'inscription sur marbre à la mémoire du grand-père du comte, sur le piédestal de l'obélisque (elle a comme on le voit été mutilée à la Révolution), dont voici le texte :

"MONUMENT

DE RECONNOISSANCE ET DE

PIETE FILIALE

ELEVE EN 1772

PAR JOSEPH ALPHONSE OMER

DE VALBELLE MERARGUES

A LA MEMOIRE

DE COSME MAXIMILIEN

JOSEPH LOUIS DE VALBELLE

TOURVES SON AYEUL

MATERNEL."

 

 

DSCN9054.JPG

La seconde inscription, à la base de l'obélisque lui-même :

"CONSERVES MA DEVISE, ELLE EST CHERE A MON COEUR.

LES MOTS EN SONT SACRES, C'EST L'AMOUR ET L'HONNEUR."

 

 

Mais une autre inscription figure sur l'obélisque, qui lui donne une seconde signification : Omer de Valbelle y rappelle la valeur aristocratique de l'honneur, mais surtout il y fait allusion à l'amour, lui qui fut grand libertin et qui vécut dans ce château avec sa maîtresse, la célèbre actrice Clairon... C'est donc également une certaine provocation non dénuée d'humour, un pied de nez envers les esprits étroits qui lui reprochaient sa vie dissolue...  Nous comprenons ainsi le sens de cet obélisque : au-delà de l'élément à la pointe de la  mode, c'est un monument aristocratique à la gloire de sa famille et l'affirmation de ses facéties de grand seigneur à l'esprit libre à la barbe des bien-pensants. Cher Valbelle !

 

 

 

omer_de_valbelle.gif

Le facétieux comte Omer de Valbelle.

 

 

L'obélisque n'était pas la seule fantaisie égyptisante de ce parc. Il y avait également une pyramide, dans laquelle se trouvait une petite pièce ornée d'un sarcophage à l'égyptienne. Ses vestiges, envahis par la végétation, existent toujours, mais elle est assez difficile à localiser 5 car très endommagée.

 

 

 

DSCN9055.JPG

 

 

Notes :


1- Il achète le château à sa mère en 1765 ; c'est alors un château médiéval et Renaissance édifié par les Arcussia et les Vintimille d'Ollioules. A l'emplacement de l'esplanade du château du comte de Valbelle, où se trouve l'obélisque, se trouvaient les vestiges du village médiéval fortifié.

2- A partir de 1792, le château fut utilisé comme hôpital militaire ; il finira par être incendié.

3- En tout, le château était entouré de 6 parcs à fabriques, comme le « parc d'Auguste » ou le « jardin d'été », avec des buis et rosiers taillés, un rond de danse, un labyrinthe végétal et une oisellerie, des copies de statues antiques et des fontaines. Ce parc, contemporain des premiers grands jardins princiers à l'anglaise du nord de la France, est un exemple exceptionnel et pratiquement unique en Provence en même temps qu'il montre que la noblesse provençale était au fait des modes de son temps. L'ensemble s'étendait sur tout le plateau et les pentes de la colline ; la totalité du site est aujourd'hui protégée, mais libre à la visite.

4- Cosme de Valbelle, marquis de Tourves, fut président au Parlement de Provence en 1718. En mariant sa fille Marguerite Delphine de Valbelle, en 1723, à son cousin André Geoffroy de Valbelle, marquis de Rians et baron de Meyrargues, il réunit les deux principales branches de la famille. C'est de cette union qu'est né, en 1729, Omer de Valbelle.

5- Je dois vous avouer humblement que je ne l'ai jamais trouvée, c'est pourquoi je n'ai pas de photo à vous proposer. Dès que je le pourrai, je retournerai à Tourves et me mettrai en quête de cette fameuse pyramide.

 

 

Addendum : je viens de trouver sur Wikipedia une photo de S. Everz représentant la fameuse pyramide dégagée de la végétation ; j'en ai également trouvé deux autres, dont une de l'intérieur, sur un blog dans un article de 2007 parlant du château.

 

 

800px-La_Pyramide_-3--_Tourves-_Parc_Valbelle.JPG

 

La pyramide du parc du château de Valbelle en 2012. Elle est totalement dépourvue de son parement vraisemblable d'origine.

 

 

 

Cliche--2007-05-08-19-36-39.jpg

La pyramide en 2007, monticule érodé encore envahi par la végétation.

 

 

 

Cliche--2007-05-08-19-36-55.jpg

L'intérieur de la pyramide en 2007. La qualité de la maçonnerie laisse imaginer ce que devait être la pyramide avec son parement d'origine à l'extérieur.

Partager cet article

Repost 0
Published by Kaaper Nefredkheperou - dans Mon Horizon de Provence
commenter cet article

commentaires

Papyrus D'identité

  • : Horizons d'Aton - Beyt Kaaper
  • Horizons d'Aton - Beyt Kaaper
  • : Une demeure perdue quelque part entre rêve et réalité, dans les sables du désert égyptien ou sur les flots de la Méditerranée. Tournée vers l'horizon, les horizons divers... Les horizons de l'Est et de l'Ouest, comme disaient les anciens Egyptiens... Une demeure un peu folle, pour abriter des rêves un peu fous, des passions, des émotions, des coups de coeur...
  • Contact

Fouilles

Archives