Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 17:39

La   dernière fois, nous avions évoqué la graphie du nom Kaaper, ou plus exactement Ka-Aper, en égyptien antique. Avec cette découverte étonnante de l'existence d'un autre Kaaper de l'Ancien Empire. Nous allons nous intéresser aujourd'hui à ce personnage et à sa sépulture de la nécropole sud d'Abousir.

 

 

carte mastaba kaaper abousir

 

Localisation du mastaba de Ka-Aper dans la nécropole d'Abousir sud.

1) Zone du mastaba de Ka-Aper ; 2) Pyramide de Neferefrê à Abousir ; 3) Complexe de Djoser à Saqqara. 

 

 

Déjà au milieu du XIXe s. , Lepsius avait identifié à cet endroit d'Abousir une nécropole privée, mais n'y avait pas entrepris de fouilles. C'est dans les années 1950 que l’égyptologue américain Henry George Fischer fit le rapprochement entre plusieurs fragments récemment entrés dans les collections de musées américains, de provenance incertaine. En les étudiant, il se rendit compte qu'ils appartenaient à un même mastaba pillé par des trafiquants d'antiquités ; ce mastaba était, d'après les inscriptions, celui d'un certain Ka-Aper et pouvait être daté du début de la Ve Dynastie. Les recherches de Fischer, publiées en 1959, attirèrent donc à nouveau l'attention sur ce mastaba, dont on ignorait encore la provenance exacte. C'est lors de la campagne de fouilles de l'équipe tchèque dirigée par Miroslav Verner, au début des années 1990, que le mastaba de Ka-Aper fut enfin dégagé. Mais voyons d'abord qui était ce Ka-Aper, que beaucoup confondent encore avec le Sheykh el-Beled du musée du Caire.

 

 

mastaba Ka-Aper Detroit-art

 

Le scribe Ka-Aper (détail de la partie supérieure de la fausse porte du mastaba, Institute of Art, Detroit).

 

 

Ce Ka-Aper là occupait de hautes fonctions, étant à la fois scribe des armées, militaire et prêtre de Heqet. Miroslav Bárta, l'un des archéologues tchèques qui ont fouillé le site, nous apprend que ce fonctionnaire servit en tant que scribe militaire dans plusieurs garnisons au début de la Ve Dynastie, sans doute le long des Chemins d'Horus. Il était « Scribe de l'armée du roi à Wenet, Serer, Tepa, Ida » mais aussi « dans les Terrasses de Turquoise et les pays étrangers de l'ouest et de l'est »1. Des jarres à vin syro-palestiniennes trouvées dans la chambre funéraire semblent d'ailleurs confirmer qu'il occupait des fonctions à la frontière nord-est de l'Egypte, zone militairement et économiquement importante.

 

 

Ka-Aper -Nelson Atkins

 

Relief représentant Ka-Aper et son épouse ( Nelson Atkins Museum of Arts, Kansas City).

 

 

 

Kaaper porte aussi deux autres titres assez inhabituels : « gardien (de troupeau) du bétail tacheté » et « Scribe des pâturages du bétail tacheté », ce qui montre qu'il était également employé à l'administration de pâturages sans doute localisés dans le Delta oriental.

 

 

Le mastaba de Kaaper se trouve au sommet d'une butte, à l'extrême limite sud d'Abusir, environ 500m au nord du célèbre mastaba de Ti. Adjacent à l'est se trouve le mastaba d'Ity, « contremaître des deux greniers de la Résidence ». La zone ayant été largement pillée, des fouilles systématiques furent décidées sous la responsabilité d'une équipe tchèque dirigée par Miroslav Verner. Avant même que les fouilles du mastaba de Kaaper ne commencent, 10 blocs abandonnés sur place par les pillards furent en toute hâte déplacés vers un magasin.

 

 

plan mastaba Kaaper M Verner

 

Plan du mastaba de Ka-Aper (d'après Miroslav Verner). A l'est se trouve le mastaba d'Ity.

 

 

La campagne de fouilles de 1991-1992 à Abousir sud permit de retrouver le site de ce mastaba et de plusieurs autres. Le mastaba de Ka-Aper, malheureusement sérieusement endommagé par les pillages, avait pour sa structure extérieure une longueur de 41m sur une largeur de 19m ; il devait avoir une hauteur estimée à environ 5m. Il disposait d'une petite cour et présentait à l'intérieur les aménagements caractéristiques : chapelle funéraire dans l'angle sud-est, serdab destiné à la statue du défunt et puits au fond duquel était creusée la chambre funéraire. Il ne restait que peu d'éléments en place, la plupart des reliefs ayant été endommagés ou pillés. Devant l'ancienne fausse-porte se trouvait encore une table à libations en granit rose.

 

 

mastaba Ka-Aper Detroit art

 Vue d'ensemble de la partie supérieure de la fausse porte du mastaba (Institute of Art, Detroit).

  

La partie inférieure de la tombe, composée d'un puits et d'une chambre funéraire, a dû être pillée au moins deux fois dès l'Antiquité, à la fin de l'Ancien Empire et à l'époque romaine. Parmi le peu de vestiges de cette tombe, une oreille en calcaire qui devait appartenir à ce qu'on appelle une « tête de réserve » ; ce serait la seconde tête de réserve trouvée à Abousir.

 

La partie supérieure de la fausse-porte se trouve aujourd'hui à l'Institute of Art de Detroit. Au Nelson Atkins Museum of Arts de Kansas City se trouve un fragment de relief avec Ka-Aper accompagné de son épouse. Enfin, le Metropolitan Museum de New-York possède un fragment d'une scène de pêche comme on peut en voir dans d'autres mastabas de l'Ancien Empire.

 

ka-Aper Met Mus art

 

Fragment d'un grand relief, en majeure partie disparu, représentant une scène de pêche dans la chapelle du mastaba (Metropolitan Museum of Art, New York).

 

 

Merci encore à mon ami Ghani pour cette passionnante découverte, et la rencontre avec cet autre Kaaper.

 

 

 

Notes explicatives :

 

1- Wenet, Serer, Tepa et Ida devaient être des camps militaires fortifiés avec des troupes égyptiennes situés sur la frontière nord-est de l'Egypte. Il est vraisemblable de les localiser le long de la côte nord du Sinai reliant le Delta oriental et l'Asie. «  Les Terrasses de Turquoise », ou carrières du Wadi Maghara dans le sud-ouest du Sinai, dont il est également fait mention chez Kaaper rendent cela d'autant plus plausible. (cf. Fischer 1959, 260-65 ; Fischer 1963, 50 ; Helck 1962, 16-17 ; Jones 2000, 854-55 ; Barta 2001).

 

 

Références et liens :

Voici quelques références bibliographiques et liens sur le sujet.

 

BÁRTA (M.), Borderland's Dynamics in Egypt, in I. William Zartman,  Understanding life in the borderlands: boundaries in depth and in motion, , 2010 (pp. 28-29).

FISCHER (H.G.), A scribe of the army in a Saqqara mastaba of the early fifth dynasty, dans Journal of Near Eastern Studies, v. 18, 1959.

LECLANT (J.), CLERC (G.), Abousir, dans Fouilles et travaux en Égypte et au Soudan, 1992-1993, dans Orientalia, v. 63, f. 3, 1994, p. 376-377.

VERNER (M.), The Mastaba of Kaaper, dans Zeitschrift für Ägyptische Sprache und Altertumskunde, b. 120, 1993, p. 84-105.

VERNER (M.), Abusir : realm of Osiris, (2002).

 

Je vous recommande vivement le très intéressant article de Richard LEJEUNE, sur son blog Egyptomusée.

 

Un article succint de Sébastien POLET donne des informations générales et a été le point de départ de ces quelques recherches.

Partager cet article

Repost 0
Published by Kaaper Nefredkheperou - dans Kemet - Egypte antique
commenter cet article

commentaires

aurelee 24/10/2011 10:40



coucou mon tonton, de quelle dynastie fait partie ce kaaper?



Kaaper Nefredkheperou 26/10/2011 02:22



Coucou, ma belle !


Il remonte au tout début de la Ve Dynastie, d'après les éléments révélés par son mastaba ; c'est donc l'Ancien Empire.


Boussa kebira men Kaaperek



Aimé jc 15/10/2011 19:12



Bonsoir,


J'ai beaucoup apprécié à la fois le sujet de votre article et votre façon de l'aborder, de l'expliquer...


Excusez du peu, c'était passionnant...


Merci pour cette lecture dont j'ai dévoré chaque phrase...


Amicalement


 



Kaaper Nefredkheperou 21/10/2011 07:22



Bonjour,


Merci beaucoup, votre compliment me touche beaucoup et m'encourage grandement. Très heureux que l'article vous ait plu, en espérant que d'autres sauront vous plaire aussi.


Amitiés,


Kaaper



Papyrus D'identité

  • : Horizons d'Aton - Beyt Kaaper
  • Horizons d'Aton - Beyt Kaaper
  • : Une demeure perdue quelque part entre rêve et réalité, dans les sables du désert égyptien ou sur les flots de la Méditerranée. Tournée vers l'horizon, les horizons divers... Les horizons de l'Est et de l'Ouest, comme disaient les anciens Egyptiens... Une demeure un peu folle, pour abriter des rêves un peu fous, des passions, des émotions, des coups de coeur...
  • Contact

Fouilles

Archives