Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2014 5 22 /08 /août /2014 07:40

khan-el-khalili-egypteMarchander fait partie de la culture de nombreux pays, dont l'Egypte. C'est souvent un peu difficile au départ pour nous autres Occidentaux qui n'y sommes pas (en fait : plus... ) habitués. Mais dès qu'on en comprend les règles de fonctionnement, on entre dans le jeu. Souvent, ce sera l'occasion d'entrer en contact. Pour peu que vous preniez le temps et vous éloigniez un peu des artères les plus touristiques, vous verrez que de nombreux marchands se mettront même à discuter. Ne soyez pas gêné et ne pensez pas que vous faites du tort à votre interlocuteur (à moins bien sûr d'exagérer...) ; dans les pays où la coutume est de marchander, une bonne transaction est une transaction où on a bien négocié. C'est un rituel social autant qu'une transaction commerciale. Très souvent, vous verrez qu'à la fin, si vous avez bien mené la négociation, le marchand vous le dira...


 

Première erreur à ne pas faire : s'extasier à grand bruit devant une marchandise. Là, vous serez repéré aussitôt comme un néophyte et vous allez avoir toutes les chances de payer cher un produit lambda. Restez le plus impassible que vous pourrez ; je sais, c'est dur au début, mais indispensable si vous voulez pouvoir négocier. L'une des astuces de mes parents, qui ont longtemps pratiqué les soukhs saoudiens, consiste à regarder d'abord un produit de qualité médiocre, de faire la fine bouche pour montrer qu'on n'est pas dupe, et ensuite seulement s'intéresser au produit qu'on a repéré du coin de l'oeil.


  

En gros, la négociation se déroule comme suit : l'air de rien, vous  egypte_1.jpgrepérez le produit qui  vous intéresse ; vous évaluez sa valeur marchande, en tout cas la somme maximale que vous êtes prêt à payer ; soyez à la fois lucide et raisonnable. Le marchand va annoncer un premier prix, d'autant plus élevé que vous aurez du mal à cacher que vous êtes un touriste. Vous lui proposez alors un prix en-dessous de la somme que vous êtes prêt à payer. La négociation peut commencer. En général, le rituel comprend des phases assez cocasses : vous dites que c'est trop cher, il se plaint que vous êtes dur en affaires et qu'il ne gagnera pas sa vie avec ce que vous proposez, vous faites mine de partir vers une autre boutique, le marchand vous rattrape et revoit son prix à la baisse, etc. Je vous laisse découvrir. Le but est d'arriver à un prix intermédiaire entre le premier prix qu'on vous a annoncé et le prix inférieur que vous avez proposé. Si vous achetez plusieurs produits dans une même boutique, ce qui est l'idéal, négociez en conséquence un prix global. Pour cela, comme pour un objet d'une certaine valeur et d'une certaine qualité, sachez qu'il vous faudra prendre le temps ; prendre le temps peut vouloir dire jusqu'à 30 ou 40mn... Le plus souvent, on vous proposera de vous asseoir et de boire un thé, et même on se mettra à vous parler de la pluie et du beau temps... avant de revenir bien entendu à la négociation. La patience est une vertu en la matière, ne l'oubliez pas...

 

 

 

Bon, ensuite, il ne faut pas non plus exagérer. Inutile de chipoter des heures sur un produit dont le prix est relativement modique et qui pour vous est un plaisir, ou un plaisir à offrir au retour ; même si vous avez conscience que ça ne vaut sûrement pas le prix que vous le payez, n'oubliez pas que vous venez d'un pays privilégié... Un marchand égyptien ne vendra bien entendu jamais à perte, tout comme ici en France, mais il faut garder une juste mesure. Ne vous attendez pas non plus à ce qu'un produit de grande qualité vous soit vendu une misère simplement parce que vous êtes en Egypte : ici comme ailleurs, la qualité se paie ; sachez bien évaluer en fait la marchandise qu'on vous propose.

 

 

Autre conseil, faire d'abord un tour pour regarder (vous pouvez dire en arabe égyptien "ashûf  bass !" , je regarde juste ) et repérer les boutiques où les produits sont de qualité satisfaisante. A moins de tomber sur l'objet exceptionnel qui vous fait rêver, ne jamais acheter dès la première boutique ! On a aussi me semble-t-il plus de chance d'obtenir un prix intéressant en soirée (les marchés restent ouverts très tard le soir), qu'en début de journée, ce qui semble logique.


 

Conseil concernant l'argent : d'abord, ne changez pas trop d'argent en livres égyptiennes, les marchands acceptent pratiquement tous et préfèrent même en général les devises étrangères ; le change se fait au taux du jour, ce qui peut varier durant votre séjour ; quand je suis allé en Egypte, ils étaient friands d'euros, je ne sais pas si c'est toujours le cas ; sinon, prendre des dollars US. Ensuite, ça je l'ai appris en observant mon beau-père, ne jamais mettre tout son argent au même endroit ; séparer vos billets en petites sommes que vous aurez dans différentes poches, par exemple. De cette façon, vous montrez par exemple votre portefeuille ou votre porte-monnaie en disant que vous n'avez que ça sur vous. Le marchand ne sera pas dupe, il vous le dira d'ailleurs ; là, vous pouvez rire, mais tenez bon, et si la négociation arrive à son terme, sortez d'autres billets d'une autre poche. L'erreur du débutant, c'est de sortir une liasse de billets pour payer ; là, comme on dit, vous êtes "cuit" et aurez du mal à mettre fin à vos achats !


 

souk_Assouan.JPGDernière chose, dont nous avons déjà parlé : la plupart des commerçants parlent au moins français ou anglais à côté de l'arabe, en tout cas se débrouillent très bien pour se faire comprendre et vous comprendre ; au pire, ils enverront chercher quelqu'un qui parle votre langue. Parler ne serait-ce que quelques mots d'arabe présente un double avantage : votre interlocuteur sera content de rencontrer un visiteur qui fait l'effort de parler en arabe et cela a toutes les chances de changer le rapport humain ; là encore,  c'est assez logique : nous-mêmes nous sommes contents quand des touristes étrangers font l'effort de parler un peu en français. Attention en ce qui concerne les chiffres, soyez sûr de vous avant de vous lancer à négocier le prix en arabe : apprenez bien vos chiffres, au pire si vous ne vous sentez pas de les prononcer, apprenez à les écrire, ça n'est pas très difficile !

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Kaaper Nefredkheperou - dans Egypte pratique
commenter cet article

commentaires

Papyrus D'identité

  • : Horizons d'Aton - Beyt Kaaper
  • Horizons d'Aton - Beyt Kaaper
  • : Une demeure perdue quelque part entre rêve et réalité, dans les sables du désert égyptien ou sur les flots de la Méditerranée. Tournée vers l'horizon, les horizons divers... Les horizons de l'Est et de l'Ouest, comme disaient les anciens Egyptiens... Une demeure un peu folle, pour abriter des rêves un peu fous, des passions, des émotions, des coups de coeur...
  • Contact

Fouilles

Archives