Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2014 7 03 /08 /août /2014 05:59

self_portrait-large.jpgSir Lawrence Alma-Tadema (1836-1912) est un peintre anglais, d'origine néerlandaise, qui appartient au mouvement qu'on appelle le classicisme victorien. Formé aux Pays-Bas, c'est avec son ami le professeur d'archéologie Louis de Taye, chez lequel il vit vers 1857, qu'il va parfaire une connaissance livresque de l'Egypte antique qui sera déterminante pour sa série de toiles représentant des scènes égyptiennes. De Taye lui ouvre sa bibliothèque et il y étudie les résultats les plus récents des recherches archéologiques, qui l'aideront à concevoir ses tableaux. Parmi les ouvrages sur lesquels il s'est appuyé, on peut citer celui de sir J. Gardner Wilkinson, The Manners and Customs of the Ancient Egyptians (1837), qui fut considéré en son temps comme l'ouvrage de référence, bien entendu La Description de l'Egypte (1809) de Vivan Denon, ou encore Georges Perrot (1832-1914), archéologue et professeur à la Sorbonne, Charles Chipez. Il se forme également auprès du baron Henrik Leys, peintre d'histoire qui lui inculque la méticulosité de la reconstitution. Il se rend à Londres pour l'Exposition Universelle en 1862 et en profite pour visiter le British Museum, où il se découvre une passion pour l'Antiquité, en particulier impressionné par les collections d'art égyptien.


En 1870, il s'installe à Londres et loue la maison et l'atelier d'un peintre orientaliste dont nous reparlerons, Frederick Goodall, qui se trouvait alors lui-même en voyage en Egypte. Ce qui est extraordinaire, c'est qu'Alma-Tadema a peint l'essentiel de ses toiles égyptisantes sans jamais avoir mis les pieds en Egypte.


En 1902, sir John Aird l'invite à le suivre en voyage en Egypte à l'occasion de l'inauguration du barrage d'Assouan, dont Aird avait supervisé la construction (1898-1902). Ce n'est donc qu'à l'âge de 66 ans, en novembre 1902, que le peintre part pour un voyage de 6 semaines en Egypte. Sir Aird lui passe la commande d'un grand tableau, "La Découverte de Moïse", qu'Alma-Tadema mettra deux ans à peindre. Malheureusement, il n'a pas laissé de récit de ce voyage, sur lequel nous n'avons que peu d'informations.


Annobli par la reine Victoria en 1899, il compta parmi les peintres les plus célèbres de la 2e moitié du XIXe s., même s'il connu ensuite une éclipse due aux nouvelles tendances de la peinture à l'aube du XXe s. On le redécouvre aujourd'hui et, en 1995, sa toile de "La Découverte de Moïse" s'est vendue pour 1 500 000 livres. Même s'il a plus consacré de toiles au monde romain qu'à l'Egypte, ses toiles égyptiennes sont fascinantes pour ceux qui aiment cette civilisation.

 

 


alma_tadema_pastimes_in_ancient_egyupe_3_000_years_ago.jpg 

L'Egypte du temps passé, il y a 3000 ans (1863, huile sur toile, Harris Museum & Art Gallery, Preston) : avec cette toile, il repmorta la médaille d'or au Salon de Paris en 1864.

 


 

alma_tadema_egyptian_chess_players.jpg

Joueurs d'échecs égyptiens (1865, huile sur panneau, coll. part.)

 

 

 

egyptian_juggler.jpg

 

Jongleur égyptien (1870, huile sur toile, coll. part.) :

dans cette toile, il mêle ses deux passions, l'Egypte et le monde romain.


 

 

mort_1er_n_.jpg

La Mort du premier né de Pharaon (1872, huile sur toile, Rijksmuseum) :

cette toile, qui fit grand impression, fut exposée au Salon de 1874 à Paris.

 

 

 

veuve__gyptienne.jpg

La Veuve égyptienne (1872, huile sur panneau, Rijksmuseum)

 

 

 

joseph_overseer_of_the_pharoahs_granaries.jpg

Joseph surveillant des greniers de Pharaon (1874, huile sur toile, Dahesh Museum of Art, New York) : les ornements et décors annoncent déjà Klimt et l'Art Nouveau.

 

 

 

 

the_finding_of_moses.jpg

La Découverte de Moïse (1902-1904, huile sur toile, coll. part.) :

le seul qui fut peint après son voyage en Egypte.

 

 

 


Un lien  qui contient une vingtaine de pages d'oeuvres de Lawrence Alma-Tadema, disponibles en ligne en haute résolution, si vous voulez découvrir le reste de son oeuvre ou voir ces tableaux en grand format. Vous y trouverez aussi une biographie très détaillée (en anglais).

Partager cet article

Repost 0
Published by Kaaper Nefredkheperou - dans Horizons des Arts
commenter cet article

commentaires

Papyrus D'identité

  • : Horizons d'Aton - Beyt Kaaper
  • Horizons d'Aton - Beyt Kaaper
  • : Une demeure perdue quelque part entre rêve et réalité, dans les sables du désert égyptien ou sur les flots de la Méditerranée. Tournée vers l'horizon, les horizons divers... Les horizons de l'Est et de l'Ouest, comme disaient les anciens Egyptiens... Une demeure un peu folle, pour abriter des rêves un peu fous, des passions, des émotions, des coups de coeur...
  • Contact

Fouilles

Archives