Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 08:07

Après des mois de froid et de grisaille auxquels les rivages de Méditerranée ont toujours du mal à se faire, voici qu'enfin le soleil semble accepter de faire son retour. L'envie de sortir se fait alors irrésistible, pour goûter le bonheur simple des beaux jours retrouvés. Aussi suis-je ce dimanche sorti de ma tanière pour une promenade vers un jardin toulonnais dont il me faut avouer que je ne le connaissais que de l'extérieur et dans lequel je n'avais jamais pris le temps d'aller flâner. Il se situe dans les quartiers ouest de Toulon, au Jonquet1, là où le Las2 a été détourné pour devenir la Rivière Neuve. Le département avait fait l'acquisition de la belle demeure du milieu du XIXe s. et de ce qui subsistait de son vaste parc pour en faire un jardin public départemental. Et récemment, l'idée s'est concrétisée d'y transférer le Museum d'Histoire Naturelle3, dont les travaux sont en cours depuis un an et devraient se terminer cet été. Pas étonnant, quand on découvre les merveilles que referme déjà ce parc, comme je vous laisse en juger en images. Une promenade bien agréable que je vous recommande si vous êtes dans la région.



allee-platanes_2.jpg

Incontournable depuis le XVIIe s. dans les demeures de campagne provençales, la grande allée de platanes menant à la façade principale de la maison. Ces vénérables platanes remontent à la création de la maison actuelle, au milieu du XIXe s.

 

 

magnolia_2.jpg

 tronc-magnolia_2.jpgParmi les plus impressionnants des hôtes de ce parc, un énorme Magnolia ( Magnolia grandifolia ) planté lui aussi au milieu du XIXe s. Son tronc et son envergure en font l'un des plus beaux spécimens de la région.

 

 

grand-cedre_2.jpg

Non moins impressionnant par sa taille, et lui aussi incontournable des parcs provençaux depuis longtemps, un énorme Cèdre de la même époque. Majestueux, et dominant tous les autres arbres environnants, une véritable merveille naturelle qui ferait presque pâlir de jalousie nos pins autochtones.

 

 

 

palmier-des-canaries_2.jpg

Familiers aux Méridionaux, des Dattiers des Canaries ( Phoenix canariensis ) devenus à leur tour à partir du XIXe s. des incontournables des jardins de toute la côte ; pas une  " villa " ou une " campagne "4, pas un jardin public ou une place qui n'aient dès lors eu ce type de palmier, cultivé par centaines de milliers sur la " Côte d'Azur " pour satisfaire la demande croissante dès le début du XXe s.

 

 

washingtonia_palmier-jupon_2.jpg

 

Plus surprenant, avec ce qui ressemblerait presque à un pagne polynésien, un Washingtonia ou Palmier Jupon ( Washingtonia filifera ) ; originaires de Basse Californie, les Washingtonia ont été pour la première fois plantés en pleine terre à Cannes dans les années 1870. 

 

 

diverses-essences_2.jpg

Diverses essences se côtoient dans le parc, mêlant aux variétés exotiques acclimatées de vieux autochtones comme les pins ( ici au premier plan, un pin d'Alep ) ; vous y trouverez d'ailleurs également un superbe pin parasol au tronc énorme, que je n'ai pu photographier mais qui est magnifique. En cette saison, c'est un régal de nuances de verts, les verts tendres des arbres à feuillage caduc qui commencent à retrouver leur parure et les verts sombres des conifères.

 

 

jardin-villa-burnett_2.jpg

Un mot sur la villa Burnett, qui avait pour écrin ce beau parc dont le jardin actuel est un vestige ; la propriété portait en fait le nom donné au quartier : le Jonquet. Elle a été construite dans les années 1850, dans un style totalement étranger aux traditions provençales et mêlant diverses influences, comme nombre de maisons de cette époque. Elle a appartenu aux Burnett, famille britannique installée à Marseille et Toulon au XIXe s. Lorsque la propriété a été mise en vente, elle fut acquise par le Conseil Général du Var en raison de son intérêt, ce qui a permis d'ouvrir le jardin au public et permettra bientôt de constituer un lieu idéal pour le Museum Départemental d'Histoire Naturelle. Le projet de réhabilitation de cette demeure restée longuement à l'abandon affirme entendre respecter son architecture ; espérons-le, mais il m'a semblé par un coup d'oeil furtif au-delà des barrières que ce ne sera hélas pas totalement le cas, puisqu'on a la fâcheuse manie d'introduire de discutables éléments " contemporains " auxquels le projet ne semble pas devoir échapper hélas... Mais au moins, contrairement à d'autres, cette demeure-là aura-t-elle échappé à une défiguration pitoyable ou pire à la démolition, comme nombre d'anciennes résidences de campagne du quartier5...

 

 

portail-jonquet_2.jpg

Le charmant petit portail latéral de brique, avec ses réminiscences romaines et ce goût du détail qu'avait le XIXe s., envahi de vigne vierge.

 

 

ln-leaves.gif

 

 

Notes :


1 - En provençal, " jounquet " signifie " jonc " ; ce nom vient sans doute de ce qu'ils poussaient ici en abondance au bord du Las.

2 - Dont je vous avais déjà parlé dans l'article :  Quelques aspects de mon quartier, à Toulon .

3 - Qui jusqu'à présent se trouvait au centre ville, dans le Musée-Bibliothèque construit au XIXe s. dont nous reparlerons bientôt.

4 - Au XIXe s. , on abandonne le terme provençal maritime traditionnel de " bastide " au profit de celui de " campagne " et surtout de " villa ", en référence à l'Italie. Une maison individuelle, dans une quartier résidentiel ou surtout à la campagne, est toujours appelé ici " villa " depuis, quelle que soit sa taille.

5 - Je pense en particulier à la pauvre bastide des évêques de Toulon, datant du XVIIe s., à jamais saccagée et défigurée, dont nous parlerons prochainement.

Partager cet article

Repost 0
Published by Kaaper Nefredkheperou - dans El genena- Jardin imaginaire
commenter cet article

commentaires

gene 24/04/2010 00:13


un bel endroit où je promènerai bien . bon week end


Kaaper Nefredkheperou 24/04/2010 10:34



Bonjour, chère Gene !


Si un jour vous veniez vous y promener, faites-moi signe . C'est effectivement un beau parc, il me tarde que les travaux
du Museum soient achevés.


Bon week-end à vous aussi,


Kaaper



Papyrus D'identité

  • : Horizons d'Aton - Beyt Kaaper
  • Horizons d'Aton - Beyt Kaaper
  • : Une demeure perdue quelque part entre rêve et réalité, dans les sables du désert égyptien ou sur les flots de la Méditerranée. Tournée vers l'horizon, les horizons divers... Les horizons de l'Est et de l'Ouest, comme disaient les anciens Egyptiens... Une demeure un peu folle, pour abriter des rêves un peu fous, des passions, des émotions, des coups de coeur...
  • Contact

Fouilles

Archives