Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 07:58

Aujourd'hui, nous repartirons dans nos Horizons musicaux sur les rives du Bosphore avec l'un des plus grands chanteurs turcs, Ibrahim Tatlıses. Une musique qui pour l'essentiel s'inspire de la musique traditionnelle et populaire turque, avec également des morceaux d'inspiration arabe1. Un personnage étonnant, certes, surnommé en Turquie « Ibo » (diminutif d'Ibrahim) ou « Imparator » (empereur en turc)2, qui touche à tout : auteur-compositeur-interprète, acteur et metteur en scène, homme de télévision ou d'affaires, etc. 3 

 

De son vrai nom Ibrahim Tatlıs, il est né en 1954 à Şanlıurfa4 dans une famille modeste d'origine kurde, installée par la suite en 1977 à Istanbul5. Il pratique la musique très jeune et commence à chanter dans les mariages et les fêtes. Il est influencé et marqué dans sa jeunesse par le cinéaste turc Yılmaz Güney, d'origine kurde comme lui. Ses premiers titres et son tout premier album, au début des années 1970, ne rencontrent pas un grand succès et il laisse provisoirement la musique de côté pour travailler dans le commerce, sans y renoncer totalement. Par contre, son album Ayağında Kandura connaît un véritable triomphe, marquant le début d'une carrière musicale prolifique6. Maîtrisant parfaitement la musique turque traditionnelle, aussi bien populaire (türk halk müziği, kırık hava) que d'héritage ottoman, il est entre autres reconnu comme un des maîtres du style populaire « uzun hava »7, caractérisé par des improvisations ornementales.

 

 

albums-selection.jpg

 

 

Pour vous inviter à (re-)découvrir cette grande figure de la chanson turque, voici une petite sélection de morceaux s'efforçant de donner une idée de la diversité et de la qualité de ses oeuvres : depuis ce qu'on peut rapprocher du türk pop mais avec une influence occidentale modérée (avec des chansons comme Hadi Hadi et Tosuna, 2008), à des réminiscences de musique ottomane (par exemple Çimene bak çimene , 1983), ou encore des accents arabes, ainsi que des couleurs qui montrent l'étendue de la culture musicale turque8. Parmi les instruments, vous reconnaîtrez la zurna, cette sorte de hautbois au son nasillard équivalent turc du mizmar égyptien ; bien sûr l'incontournable bağlama, cousin turco-persan du oud arabe (avec même le bağlama électrique fréquent dans la musique turque d'aujourd'hui, qu'on reconnaît particulièrement dans un court solo sur la chanson en concert Sızı nasıl özledim) ; pour les percussions, les davul et def turcs à côté des derbuka.9 Enfin sur le plan linguistique, si vous avez l'habitude d'entendre parler turc, vous remarquerez des particularités dans la prononciation, notamment des gutturales qui n'existent pas en turc standard.

 

 


 

 


 

 


 

 


 

 

 

 

 

bandeau-albums-recents.jpg

 

Laissez-vous envoûter, fermez les yeux, vous êtes à Istanbul la magnifique... ou bien levez-vous et dansez - difficile de résister sur certaines chansons. Un voyage en musique dont j'espère qu'il vous plaira et vous fera passer de bons moments.

 

 

Notes :

 

1- Ce que les Turcs appellent « arabesk », influencé entre autres par la musique égyptienne des années 1950-1960.

2- Avec cette pointe de mégalomanie toute orientale.

3- Il suffit pour comprendre de voir son site officiel (en turc) : production, tourisme, restauration, compagnie aérienne, prêt à porter...

4- Şanlıurfa, ancienne Edesse antique, dans le sud-est de la Turquie près de la frontière syrienne. Ville dont nous aurons l'occasion de reparler dans nos promenades historiques et culturelles. 

5- Si Ankara est la capitale politique de la Turquie, Istanbul reste indéniablement sa capitale culturelle.

6- Avec 38 albums à ce jour...

7- Un bon exemple de ce genre est le titre Tara bende dans l'album Yağmurla gelen kadın (2009).

8- Qu'on retrouve dans l'ensemble des Balkans aussi bien que dans la musique rom, et bien sûr la parenté avec les musiques d'Asie Centrale.

9- Nous avons déjà rencontré certains de ces instruments, mais un article à venir reparlera des instruments caractéristiques de la musique turque ; ces instruments ont essaimé, sous des noms divers, dans de nombreuses régions ayant relevé de l'empire ottoman. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Kaaper Nefredkheperou - dans Musiques des Horizons
commenter cet article

commentaires

ahhotep 06/11/2010 09:53


Je te remercie kaaper car grâce à toi tu me fais découvrir l'egypte moderne, et surtout cette magnifique musique.
bisous


Kaaper Nefredkheperou 08/11/2010 08:45



Afwan. Là, nous sommes allés faire un tour en Turquie, mais bientôt nous reviendrons vers l'Egypte. Les Egyptiens n'écoutent pas de musique turque - ils ont un peu de mal avec le passé
ottoman à vrai dire. Même si certaines musiques traditionnelles sont d'influence clairement ottomane, en particulier les spectacles de derviches (les vrais, pas les attractions pour
touristes). Content en tout cas si cette musique te plaît.


Bisous, Kaaper



Papyrus D'identité

  • : Horizons d'Aton - Beyt Kaaper
  • Horizons d'Aton - Beyt Kaaper
  • : Une demeure perdue quelque part entre rêve et réalité, dans les sables du désert égyptien ou sur les flots de la Méditerranée. Tournée vers l'horizon, les horizons divers... Les horizons de l'Est et de l'Ouest, comme disaient les anciens Egyptiens... Une demeure un peu folle, pour abriter des rêves un peu fous, des passions, des émotions, des coups de coeur...
  • Contact

Fouilles

Archives