Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2008 6 29 /03 /mars /2008 06:58

Dans le précédent article, nous avions laissé Antoine Clot au moment où il se préparait à réorganiser la médecine civile égyptienne, comme il l'avait fait précédemment pour la médecine militaire. Les problèmes sanitaires sont alors nombreux en Egypte, où éclatent souvent des épidémies meurtrières (35 000 morts au Caire lors de l'épidémie de choléra de 1831, par exemple, ou les 60 000 morts que fait chaque année la variole dans le pays) et où les interdits religieux compliquent l'accès des femmes aux soins.

Il commence par réorganiser les hôpitaux déjà existants, puis crée des bureaux pour des consultations gratuites au Caire et à Alexandrie. Désormais, surtout, chaque chef-lieu de province est doté d'un petit hôpital dirigé par un médecin doublé d'un pharmacien, ce qui représente un progrès considérable. Pour enrayer les ravages de la variole, il parvient à diffuser largement la vaccination par inocculation, montrant lui-même l'exemple. La consécration auprès du peuple égyptien vient définitivement en 1831, lorsqu'éclate au Caire une terrible épidémie de choléra ; son dévouement et son énergie lui valent la reconnaissance sans bornes de la population, et Mohammed Alî lui confère le titre de Bey, qui n'avait jamais été attribué à un non-musulman. C'est désormais sous le nom de Clot Bey qu'il peut  d'ores et déjà passer à la postérité.


clot-bey-inocculation.jpg

Clot Bey pratique sur lui-même l'inocculation, afin de montrer que l'opération ne présente aucun risque ; grâce à sa campagne de vaccination, la variole va être désormais en recul en Egypte.


Clot Bey agit aussi en faveur des femmes. En 1832, il parvient à créer à l'hôpital Abû Za'bal une école de sages-femmes ; les musulmanes ne pouvant recevoir un enseignement par des hommes, encore moins des chrétiens, il a l'idée géniale de former 10 esclaves abyssiniennes, placées sous la direction d'une sage-femme des hôpitaux de Paris. Elles apprennent les soins infirmiers, les techniques modernes d'accouchement et la vaccination. Par la suite, Mohammed Alî réussit à faire accepter dans cette école des étudiantes musulmanes !

En 1832 toujours, Clot Bey est envoyé en mission en France par le Pasha ; il est accompagné de 12 de ses meilleurs élèves égyptiens, qui complèteront leur formation à la Faculté de Médecine de Paris. Tous obtiennent leur diplôme, et Antoine Clot est admis à l'Académie Royale de Médecine et fait chevalier de la Légion d'Honneur. Clot Bey met à profit son séjour en France pour aller rendre visite à sa famille, à Marseille. Il tient sa revanche sur les années sombres, car il est reçu partout avec honneur. Enfin, en mars 1833, Louis-Philippe le reçoit en audience privée, car Clot est également chargé d'une mission secrète par Mohammed Alî.

A son retour en Egypte, Clot Bey se remet au travail. Il quitte son poste de directeur de l'hôpital Abû Za'bal pour devenir président du Conseil de Santé et Inspecteur Général du Service Médical. En 1835, Mohammed Alî lui confère de nouveaux honneurs pour avoir maîtrisé une terrible épidémie de peste, et il publie " Trésor de Santé ", ouvrage dans lequel il explique comment lutter contre les maladies les plus répandues en Egypte.


hopital-kasr-el-ain-auj.jpg
L'hôpital de Kasr el-Ayn, qui abrite aujourd'hui la Faculté de Médecine du Caire, est une des créations que Clot Bey a léguées à l'Egypte.


En 1837, le complexe d'Abû Za'bal est dissout et les institutions transférées au Caire. Clot Bey aurait préféré leur installation à Alexandrie, à la fois pour la référence au rôle culturel de la ville dans l'Antiquité et surtout pour se soustraire à la pression des autorités religieuses. L'hôpital militaire est finalement installé à Kasr el-Ayn, qui est encore aujourd'hui la Faculté de Médecine du Caire. L'ancien hôpital militaire du Caire dans le quartier de l'Esbekieh est alors transformé en hôpital civil ; c'est alors le plus vaste du Moyen-Orient, avec une maternité et les écoles de Médecine, de Pharmacie et de Sages-Femmes, ainsi qu'un service pour les aliénés.



cours-chir_kasr-el-ain.JPG
Cours de chirurgie dispensé par Clot Bey à Kasr el-Ayn. 

Lors de vacances en France, il épouse à Marseille, à l'âge de 47 ans, Charlotte Gavoty, qui lui donnera 3 enfants ; sa vie privée est passée après sa carrière. De retour au Caire, il crée en 1840 le Service médico-hygiénique des Provinces, dont les missions sont : le dessèchement des eaux stagnantes, le nivellement des tas de décombres, la surveillance des industries insalubres et l'entretien des lieux publics.



diplome.JPG
Serment prêté par les médecins égyptiens au terme de leurs études à Abû Za'bal, document de 1832 des Archives Municipales de Marseille.


En 15 ans, Mohammed Alî et Clot Bey ont doté l'Egypte d'un système médical comptant parmi les plus modernes de leur temps. Un juste retour des choses, si on y songe : ce monde musulman qui avait apporté à l'Europe médiévale ses extraordinaires avancées médicales reçoit à son tour d'un Français l'aide pour moderniser son sytème sanitaire.

(à suivre...)
(références et liens dans le dernier article de la série)
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Kaaper Nefredkheperou - dans Horizons franco-égyptiens
commenter cet article

commentaires

soleil51:0010: 29/03/2008 15:59

Superbe article, quel dommage qu'ils n'aient pas continué dans cette voir là ! ! ! Bon week end et BiZouX de la terre des pharaons ! @nne marie

Kaaper Nefredkheperou 30/03/2008 20:17


Oui, c'est vrai, yâ ukhtî, que je me souviens que tu n'as pas eu une très bonne expérience des hôpitaux égyptiens. Bonne semaine, et gros BiZouX de Provence, où les nuages reviennent hélas ;)


Papyrus D'identité

  • : Horizons d'Aton - Beyt Kaaper
  • Horizons d'Aton - Beyt Kaaper
  • : Une demeure perdue quelque part entre rêve et réalité, dans les sables du désert égyptien ou sur les flots de la Méditerranée. Tournée vers l'horizon, les horizons divers... Les horizons de l'Est et de l'Ouest, comme disaient les anciens Egyptiens... Une demeure un peu folle, pour abriter des rêves un peu fous, des passions, des émotions, des coups de coeur...
  • Contact

Fouilles

Archives