Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 août 2014 2 26 /08 /août /2014 07:42

Il manquait à nos bonnes recettes des desserts, vous ne trouvez pas ? Nous revenons cette fois encore au Mashreq :  aujourd'hui, je vous propose celle de la basboussa, un gâteau oriental qui est à vrai dire un délice, et très facile à réaliser. C'est ici la recette égyptienne que vous trouverez. Je la tiens de mon amie Ankhès-em-Ousir, qui l'a apprise en Egypte même.

 

 

 

bandeau_titre_ingr-dients.gif 

 

Les Ingrédients pour le gâteau :

2 tasses de semoule fine de blé dur 1

1 tasse de sucre

1 tasse de yaourt nature 2

1/2 tasse de semna

2 oeufs

1 cuiller à soupe d'eau de rose 3

1/2 cuiller à café de bicarbonate de soude

1 cuiller à café de poudre à lever

un peu de vanille 4

une poignée d'amandes mondées entières

 

 

Les Ingrédients pour le sirop :

2 tasses de sucre de canne

1 1/2 tasse d'eau

le jus d'un citron et un peu de zeste

2 cuillers à soupe d'eau de rose

 

 

bandeau_titre_recette.gif

 

 

Commençons par la confection du gâteau. Dans une terrine, mélanger la semoule, le sucre, l'eau de rose, la vanille, le bicarbonate, la poudre à lever. Ajouter le yaourt, les oeufs que vous aurez battus et la semna que vous aurez fait fondre. Bien mélanger jusqu'à ce qu'il n'y ait plus aucun grumeau. Il n'y a plus qu'à beurrer un moule à gâteau à bords hauts 5 avec de la semna et à y verser la pâte ainsi obtenue. Il faut bien répartir la préparation dans le moule de façon homogène. Disposer les amandes en rangées régulières à la surface de la préparation. Faire cuire la basboussa à four moyen (180° à 200° ), sur la grille du milieu, pendant environ une demie heure ; le gâteau est cuit quand il a pris une couleur dorée et que la lame d'un couteau en ressort sèche.

 

Pendant que le gâteau cuit, pas question de flemmarder. Nous passons à la préparation du sirop. Mélanger tous les ingrédients dans une casserole et faire cuire une dizaine de minutes à petits bouillons ; vous verrez, c'est déjà un délice que cette délicate odeur d'eau de rose qui parfume la cuisine ! 

 

Quand le gâteau est cuit, verser dessus le sirop encore chaud dès la sortie du four. Le sirop doit bien imprégner le gâteau, formant à la surface une jolie glaçure comme du miel sans altérer le croquant de la croûte.

 

Une fois que le gâteau est refroidi, le couper en losanges de façon à ce qu'une amande se trouve au centre de chaque losange. Les gourmands dégusteront la basboussa encore tiède, incapables de résister à cette promesse de délice oriental. Mais elle se déguste en principe froide -  il faut donc patienter et la laisser refroidir ; pendant ce temps, vous n'aurez qu'à manger des loukoums (d'Istanbul, ça va de soit) ou fumer une shisha ! Et elle peut même être conservée jusqu'au lendemain - pour les courageux qui peuvent résister à une telle tentation : personnellement, j'en serais incapable !


J'en entends déjà certains dire : "Ouh la la ! Mais c'est très calorique tout ça ! " Oui, mais les pâtisseries orientales ne sont jamais, de toute façon, compatibles avec l'obsession de la prise de poids. Fi des kilos, au moins de temps en temps... Je vous assure que c'est un véritable bonheur que ce gâteau qui vous fait voyager tout en ravissant vos papilles de mille sensations... Installez-vous confortablement avec vos convives et dégustez la basboussa avec un thé ou un café arabe - ou café turc, si vous préférez... Bon, après il est recommandé de mettre un peu de musique orientale et de remuer son popotin pour éliminer un peu...

 

 

decor-ed-1595.gif


 

1 - Au Mashreq, comme en Inde, on n'utilise pas la semoule pour la confection de plats salés comme c'est le cas au Maghreb ; c'est le riz qui est au Mashreq l'équivalent de ce qu'est la semoule de blé au Maghreb. La semoule, en Egypte comme dans tout le Mashreq et en Inde, sert uniquement à la préparation de desserts.

2- L'idéal est le vrai yogurt turc qu'on trouve en épicerie orientale, le goût et la consistance ne sont pas tout à fait les mêmes.

3- Là encore en épicerie orientale ; attention à prendre de l'eau de rose pure et non de l'eau de rose diluée, qui est moins chère mais a beaucoup moins de goût.

4- Un peu d'essence de vanille ou un sachet de sucre vanillé feront l'affaire.

5- pour le choix du moule, c'est à votre appréciation : moule rectangulaire (attention, pas un moule à cake !  plus large et moins haut... ) ou en principe un moule rond ; avec un moule rectangulaire, le découpage est me semble-t-il plus facile. Plus le moule sera grand, plus le gâteau sera mince avec plus de croûte ; faites des essais dans différents moules, vous jugerez de ce que vous préférez. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Kaaper Nefredkheperou - dans Horizons culinaires
commenter cet article

commentaires

Papyrus D'identité

  • : Horizons d'Aton - Beyt Kaaper
  • Horizons d'Aton - Beyt Kaaper
  • : Une demeure perdue quelque part entre rêve et réalité, dans les sables du désert égyptien ou sur les flots de la Méditerranée. Tournée vers l'horizon, les horizons divers... Les horizons de l'Est et de l'Ouest, comme disaient les anciens Egyptiens... Une demeure un peu folle, pour abriter des rêves un peu fous, des passions, des émotions, des coups de coeur...
  • Contact

Fouilles

Archives