Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 07:44

 

Depuis le temps que le personnage me fascine, je ne connaissais toujours pas la graphie du nom de Kaaper en égyptien antique. J'ai donc fait appel à mon ami Ghani, et à ses connaissances en égyptien hiéroglyphique, pour pallier cette impardonnable lacune. Et il a fait mieux : non seulement il m'a appris à écrire ce nom en hiéroglyphes, mais il m'a permis de découvrir l'existence d'un autre Kaaper grâce à un article sur le sujet qui accompagnait sa réponse. Ce Kaaper-là, dont le mastaba se trouve dans la nécropole d'Abousir, au nord de Saqqara, est parfois confondu avec mon cher « Sheykh el-Beled » du musée du Caire. Si tous deux ont vécu à la même époque, au début de la Ve Dynastie, le Kaaper dont la statue se trouve au musée du Caire avait pour sa part son mastaba à Saqqara, fouillé par Mariette. Comme vous vous en doutez, je me suis aussitôt mis en quête d'informations au sujet de cet homonyme de la formidable statue à laquelle j'ai emprunté mon pseudonyme. Nous commencerons dans ce premier article par la graphie du nom Kaaper en égyptien hiéroglyphique. Et dans le prochain article, nous ferons connaissance avec cet autre Kaaper et son mastaba.

 


nom kaaper

 

Le nom de Kaaper en caractères hiéroglyphiques. En haut, son nom tel qu'il figure sculpté sur le fragment de fausse-porte provenant de son mastaba d'Abousir, aujourd'hui conservé à l'Institute of Art de Detroit. Ici, les signes sont à lire de droite à gauche, puisque l'inscription dont l'exemple est tiré est rédigée dans ce sens. Ce qui nous l'indique ? Le sens dans lequel le bras est dirigé : la main se trouvant vers la droite signifie que le texte doit être lu de droite à gauche ; en égyptien hiéroglyphique, l'orientation des êtres vivants ou parties d'êtres vivants indiquent le sens de lecture horizontal. Vous pourrez voir ci-dessous d'autres mises en forme du nom.

 

En-dessous, la graphie hiéroglyphique et la translittération. A l'écrit, le nom de compose du signe bilitère « k3 » ( deux bras levés, D28 selon la classification conventionnelle des hiéroglyphes égyptiens ) et du signe trilitère « apr » ( sac à tissus, Aa20 ), avec deux signes unilitères superposés servant de complément phonétique : le « a » ( bras, prononcé comme le 3ayn arabe, D36 ) et le « r » ( bouche, D21 ). Ces signes complémentaires sont une sorte d'aide, mais ils ne se prononçaient pas et ne se translittèrent pas. En transcription, cela nous donne : KA-apr.

 

 

 

nom kaaper kansas city

 

Un autre exemple de la graphie du nom de Kaaper, cette fois sur un fragment de relief provenant lui aussi du mastaba d'Abousir et représentant le scribe et son épouse ( Nelson Atkins Museum of Arts de Kansas City ). Le nom y est répété deux fois : à droite, aucun problème, les signes sont superposés de haut en bas et lisent naturellement dans cet ordre ; à gauche par contre, on remarque qu'ils se lisent de haut en bas et de droite à gauche. Etonnante souplesse de l'écriture égyptienne, qui lui a permis de s'adapter à tous les supports.

 

 

 

Gagné par le virus des hiéroglyphes, Kaaperku, le vôtre ? Lentement mais sûrement, le forum de l'Oudjat, dont nous parlions dans un précédent article et partenaire des Horizons, m'y incite en effet !

 

 

 

2 kaaper

 

Dans le prochain article, Kaaper « Sheykh el-Beled » ( à gauche ) rencontrera son homonyme d'Abousir ( à droite) ...

Partager cet article

Repost 0
Published by Kaaper Nefredkheperou - dans Kemet - Egypte antique
commenter cet article

commentaires

Raphael 11/10/2011 07:19



Il me tarde d'en savoir plus sur cet autre Kaaper, différent de celui du musée du Caire. L'Egypte est toujours pleine de surprises...



gene 08/10/2011 23:32



les hiéroglyphes sont un monde fascinant .je suis allée visiter le département égyptien du louvre , c'était magnifique . bon dimanche



Kaaper Nefredkheperou 21/10/2011 07:25



Fascinant est le mot. Pour les anciens Egyptiens, il s'agissait plus que d'écriture ; et même lorsqu'on ne les comprend pas, ils exercent une réelle fascination qui témoigne de leur puissance.


Le département égyptien du Louvre est en effet merveilleux, d'une richesse extraordinaire. C'est toujours un réel plaisir de s'y rendre, notamment dans la partie de l'ancien musée Charles X.


Bonne journée ;)


Kaaper



Papyrus D'identité

  • : Horizons d'Aton - Beyt Kaaper
  • Horizons d'Aton - Beyt Kaaper
  • : Une demeure perdue quelque part entre rêve et réalité, dans les sables du désert égyptien ou sur les flots de la Méditerranée. Tournée vers l'horizon, les horizons divers... Les horizons de l'Est et de l'Ouest, comme disaient les anciens Egyptiens... Une demeure un peu folle, pour abriter des rêves un peu fous, des passions, des émotions, des coups de coeur...
  • Contact

Fouilles

Archives